Résumé de : Séjour St Vincent/Jabron

Un séjour de 3 jours au gîte de la Ribière à St Vincent sur Jabron, chez Isabelle et Patrick que nous connaissons depuis longtemps et que nous retrouvons avec grand plaisir. Le groupe de 6 personnes s'apprêtent à affronter les sommets autour de la montagne de Lure. Pour la première rando, nous montons en voiture jusqu'au vieux village ruiné de Noyers/Jabron. Si l'église a été restaurée le reste du village est complètement à l'abandon ainsi que le cimetière, seule une tombe est fleurie. Direction Belair où une clôture nous arrête, puis le propriétaire de la maison, nous indique que le sentier est impraticable plus loin. Demi tour repassons vers l'église de Noyers et suivons la direction de Bevons. Descente pour rejoindre une piste qui nous amène sur le GR de Pays pour rependre notre itinéraire un peu plus haut. Passage sous les barres rocheuses en admirant la végétation automnale et la vue sur Sisteron. Descente sur le Col de Pensier, panorama sur la montagne de Lure face à nous et rejoignons le chemin du matin pour remonter au village du Vieux Noyers. Randonnée de 12 km-5H-660m. Deuxième jour, après une montée sur une  ancienne route, un peu avant le hameau de Aubard, nous arrivons à la pancarte indiquant Nice -Aix en Provence et garons les véhicules. Un gentil toutou nous fait des fêtes et nous accompagnera toute la journée. Prenons le sentier du GR 946 qui fait parti de la Grande Traversée des Pré-Alpes et montons parmi les genêts et les buis. En chemin pour les connaisseurs, des champignons  petits gris et quelques sanguins ainsi que d'autres dont nous ne connaissons ni le nom et la toxicité, donc par prudence nous les laissons sur place. La montée est régulière et les pauses sont appréciées. Le temps est superbe et la vue se dégage au fur et à mesure de la montée. Sur un replat, au bord d'un bois, un panier avec de la mousse dedans, nous y déposerons les 3 sanguins cueillis un peu plus tôt. Arrivée à la Faïrotte et toujours  nous montons au col St Pierre. Petite halte et conversations avec des chasseurs puis nous laissons le GR et suivons le balisage jaune du PR. Allez courage dernière petite montée assez raide pour arriver sur la Crête de Mare. Vue saisisante  et panoramique sur Lure et la vallée du Jabron, le Mont Ventoux, les massifs du Vercors, les Ecrins, les Monges, le Mercantour et l'Ubaye, superbe, nous ne savons où nous tourner tant le panorama est grandiose. La pause est la bienvenue, même le chien aura droit à une sieste, c'est dire... Nous allons suivre la ligne de crête tout en admirant les creux et bosses des montagnes environnantes. Un couple nous apprend que le chien qui nous suit depuis ce matin s'appelle TANGO et appartient au propriétaire qui donne des cours de formation de Taï Chi au hameau d'Aubard. La descente s'amorce au milieu de rochers puis devient sentier jusqu'au Col de Verdun. Après la piste un sentier en balcon traversant des bois aux chênes remarquables nous atteignons la propriété du centre de Chi, un pré avec chevaux ensuite un enclos où accourent des cochons moutons. Ce sont des cochons frisés de Hongrie ou porc laineux. Le poil est dense, épais et frisé, ce qui lui donne une super bouille. La rando touche à sa fin et c'est avec plaisir que nous retrouvons nos voitures et ensuite une bonne douche avec un repas généreux, comme sait le faire si bien Isabelle. Randonnée de 16 km- 6 h30-980 m. Après un copieux petit déjeuner, nous entamons le dernier et troisième jour de randonnée. Départ du gîte en direction de Châteauneuf-Miravail, sur la petite route un pont enjambe le Jabron, petit regard en arrière  pour voir l'église de St Vincent et la vallée du Jabron que nous dominons. La piste s'élève doucement puis longe une barre calcaire"les Baumes" pour franchir ensuite le ravin de Parandier et remonter par quelques lacets raides dans la hêtraie jusqu'au Pas de Parandier. Point de vue sur le sommet de Lure, au loin le Vieux Noyers, le torrent du Grand Vallat et la forêt parée de toutes ses couleurs automnales. Sur le plateau prenons la direction St Michel et passons vers la propriété d'une communauté de "hippies" installée ici depuis les années 1970.  Les hippies par leur présence, assez importante relativement, est un caractère pariculier. Ils sont complètement coupés du reste du pays,avec lequel ils vivent dans une ignorance mutuelle remarquable, sauf à cristalliser sur eux un sentiment d'abandon de la communauté rurale par rapport à l'ensemble de la société française (exemple:quelques-uns sont des chômeurs qui viennent à la mairie toucher leur indemnité toujours jugée "scandaleuse" et s'essaient beaucoup à l'auto-subsistance. La difficulté des déplacements n'est pas problématiques parce qu'elle est vécue comme une des conséquences de la marginalisation qu'ils ont choisie. Un peu plus loin nous pourrons faire la pause de midi sous un ciel légèrement voilé mais doux pour la saison. Nous reprenons notre chemin passons en balcon au-dessus d'un ravin pour franchir un défilé rocheux et remontons vers la chapelle en ruine de St Michel que la végétation a sans doute recouverte, nous ne l'avons donc pas vue. Ensuite la descente sur St Vincent se poursuit dans une belle hêtraie et de mélèzes, le chemin traverse la plaine des Clausas, une bergère sort ses chèvres pour les mener au pré et nous remontons vers les ruines de l'ancien château de St Vincent, pour rejoindre un peu plus bas le Jabron qui passe sous le gîte. La rando est finie. Circuit de 13km- 4 H30- 500m . Un superbe séjour avec un temps idéal, un grand merci aux personnes présentes et un merci chaleureux et bien mérité pour nos hôtes, qui nous ont comblé par leur gentillesse et leur accueil toujours aussi sympatique.

Album photos