Résumé de : ROCHEFORT DU GARD -Notre dame de Grâce

Suite aux prévisions météo pessimistes pour ce dimanche, la randonnée a été avancée d'un jour pour bénificié d'un temps ensoleillé mais frais et surtout sans vent. Mini groupe (5 personnes) se retrouve à Rochefort du Gard, joli village avec son église perchée sur un éperon rocheux et nous partons à la découverte de la commune et de ses environs. Du parking place de la République une visite méritée pour Rochefort. Nombreuses fontaines, porches, portes et habitations anciennes, témoignent d'un passé riche et historique dont voici un petit extrait d'un document de Raymond VI, dont nous verrons le nom très souvent dans le village. " Au nom de Notre Seigneur Jésus Christ, l’an de son incarnation mil cent nonante huit (1198), moi, Raymond par la grâce de Dieu, Duc de Narbonne, Comte de Toulouse, Marquis de Provence, fils de la reine Constance. Pour moi, pour mes successeurs je concède à perpétuité et par cette charte j’octroie à vous tous prud’hommes, cultivateurs, habitants présents ou futurs de Rochefort (Rupi Forti) et à tous vos successeurs, savoir : Tout ce que mes prédécesseurs ont tenu et possédé et tout pour avoir, tenir et posséder dans le territoire de Rochefort, constituant en terrains cultivés ou incultes, en forêts et pâturages et enfin toutes mes possessions de quelque nature qu’elles soient ou puissent être.
Je vous donne pareillement, l’étang entier de Rochefort avec toutes ses dépendances, comme le seigneur, mon père, vous l’a déjà donné et octroyé plus formellement et avec plus de plénitude. Pour que cette donation demeure ferme et stable entre vous et les vôtres, à perpétuité, nous ordonnons que la présente charte soit confirmée par notre sceau.
Et moi, A. de Nove, juge et chancelier de Monseigneur Raimond, par la grâce de Dieu, duc de Narbonne Comte de Toulouse, Marquis de Provence, j’ai signé par ordre du dit Seigneur Comte et scellé la présente, extraite de l’original et j’y ai apposé mon seing.
Seigneur Jésus-Christ, mettez mes voies sous votre garde, afin que je ne pêche pas par ma langue. Déambulation dans les ruelles jusqu'à la vieille église puis nous montons jusqu'à celle du Castelas. Vue panoramique sur les alentours et au loin le sanctuaire de Notre Dame de Grâce. Descente sur le magnifique lavoir et suivons le balisage jaune qui mène au chemin de Croix ( des "crottes", car beaucoup de chiens laissent leurs traces, nous avons même rencontré un couple avec leurs 6 chiens c'est dire ....) Cette montée s'effectue le long des 14 édicules (stations) qui représente les derniers moments de la vie de Jésus.  Très bel ouvrage des oratoires et des sculptures internes. Puis l'arrivée aux 3 croix dressées et le sanctuaire en cours de travaux.  "
Depuis 2006,  le diocèse anime et gère le sanctuaire. Comme par le passé l’accueil des pèlerins est essentiel mais aussi l’accueil des chrétiens du district, des personnes et des groupes de tout le diocèse qui viennent pour un temps de prière de réflexion et de formation. « Haut lieu » du diocèse, le sanctuaire dans ses propositions veut favoriser la pastorale diocésaine". Une descente raide dans les rochers nous conduit en bas sur la piste de la Garrigue. Une centrale de panneaux photovoltaïque dénature un peu l'endroit. Passage sous l'autoroute et suivons le balisage pour arriver à la D 111. Nous trouvons un coin face au soleil, pour la pause de midi. Après les douceurs, poursuite jusqu'au monument de la Résistance et prenons le chemin dont certains arbres ont été abattus. Retrouvons l'autre côté des panneaux solaires après le passage au-dessus de l'A 9. Par la piste, passons devant le Mas de la Panissière et admirons un splendide olivier. Un détournement du GR 63 et du PR, à cause de constructions nouvelles, un peu dommage, car cela oblige de terminer le circuit  sur une bonne portion de route. Retour sur le village par la montée à l'église du Castelas déjà vue le matin puis descente sur le parking.

Randonnée de 16,5 km sans compter la visite du village- 5 H 30 - 280 m

Album photos