Résumé de : VERS PONT du GARD - COSTE GAROUTE

Gelée blanche dans les champs, mais, chaudement emmitouflés les 9 marcheurs du jour se retrouvent à Vers. La pierre de Vers, exploitée du temps des romains, qui donne cette couleur joliement ocrée aux façades des maisons, a servi à l'édification de l'aqueduc qui allait de la fontaine d'Eure à Uzès jusqu'à Nîmes, et à la construction du Pont du Gard. VERS devient Vers-Pont-du-Gard le12 Août 1971 par arrêté au journal officiel. Niché dans la garrigue et traversé par le Gardon, Vers-Pont-du-Gard est un village situé dans le triangle Avignon-Nîmes-Uzès dans lequel se situe le Pont du Gard. Geneviève est venue nous faire un petit coucou, hélàs, pas de randonnée pour elle qui habite ici, peut-être une autre fois. Du parking du marché, nous nous dirigeons vers le centre du village. Passage au lavoir rond, bien tagué par les fientes des oiseaux, puis nous rentrons dans l'église St Pierre aux Liens. Ses peintures sont classées mais demandent un petit peu de rénovation. Au XIe siècle, le village était une forteresse composée de l'église, d'un monastère et de quelques maisons de paysans. Des murs qui, à l'époque entouraient ce complexe ne reste qu'une tour, actuelle tour de l'horloge. La crèche est installée, dommage que cette église ne soit pas mise valeur ? Les personnes présentes nous informent que cette restauration est prévue depuis un certain temps, mais les finances ne suivent pas. Par les ruelles nous pouvons admirer les habitations réalisées dans cette pierre du Gard et nous nous dirigeons vers un autre lavoir. Une petite route serpente au milieu des vignes et des oliviers jusqu'à la Baraque Vieille, on se rapproche du Gardon que l'on aperçoit furtivement à travers les arbres qui le bordent. Une piste montante nous amène au Plan et sur le sommet le belvédère de Coste Garoute nous fait découvrir la vue sur Collias et en contre-bas le Gardon dont le niveau d'eau reste encore assez bas. Nous descendons dans la plaine vers Argilliers que l'on voit au loin et  arrivons à la D 981où la circulation nous oblige à la prudence. Traversons cette route au bord de laquelle se trouve le château de Castille. Une grande batisse dont une des dépendances sert de brocante et Nicole nous indique un ancien pigeonnier à voir un peu plus loin. En revenant sur nos pas, des colonnes apparaissent au milieu d'un parc, elles sont implantées en arc de cercle. Nous entrons malgré le panneau de propriété privée et nous allons découvrir un décor insolite. Le château de Castille, abrite une oeuvre de... Picasso. Quatre fresques gravées sur un mur au début des années 60, sur commande de l'ancien propriétaire des lieux. Aujourd'hui, la demeure est en vente pour près de neuf millions d'euros. Mais la propriété est toujours restée fermée et rares sont ceux qui ont pu admirer cette œuvre méconnue. Alors pourquoi pas un jour, un musée, ou en tout cas un lieu dédié à l'art contemporain et surtout ouvert au "public, "parce que là depuis des années c'est un lieu qui est fermé. Le Château de Castille et son parc dont la baronnie est héritée par Gabriel-Joseph de Froment d'Argilliers (1747-1826). Le baron de Castille fait remanier le vieux château du XVII e siècle vers 1785. Plusieurs campagnes de restauration ont été entreprises à partir de 1962. La façade, la toiture, les communs, la « salle à manger à l'antique » et la colonnade sont classés Monuments historiques le 4 novembre 1983. Le Château est remis en vente depuis. Nous retraversons la route pour pousser la porte de l'ancien cimetière envahi par les mauvaises herbes. Ce château, son parc, l'église et la chapelle dédié à St Louis Roi de France ainsi que le cimetière mériteraient vraiement une authentique rénovation, 9 millions d'euros pour une telle propriété et cinq Picasso, cela pourrait être, pour ceux qui en ont les moyens, une bonne affaire...Cela nous a laissé rêveur !!! Par le sentier entre un champ et la proriété du château nous arrivons dans le village d'Argilliers. Passage devant l'ancien lavoir transformé en abri-bus, puis l'église de l'Assomption et accolé à celle-ci le restaurant le Chardonnay. Cet ancien presbytère est une belle bâtisse en pierres bordée d'un petit jardin de curé rempli de plantes fleuries et aromatiques et de quelques ceps de vigne de chardonnay. Une belle terrasse surplombant le village et la campagne complète le tableau. Passé la lourde porte en bois, vous pénétrez dans un lieu chargé de spiritualité et empreint d'une beauté sereine. Le restaurant étant fermé, nous allons déjeuner au fond du parking sur un petit muret en pierre face au soleil. Ici point de péché de gourmandise malgré l'abondance de desserts, on se console comme on peut ! Enfin, bien repu, nous repartons en direction de Vers et admirons les maisons avec leur jardin et nous faisons un petit détour pour voir l'observatoire des carrières toujours très instructif. Par un petit sentier en sous-bois, nous passons devant deux bories et arrivons dans la banlieu de Vers pour rejoindre le parking. Une randonnée facile, très intérressante au point de vue culturel, patrimoine qui nous a tous séduit.

Randonnée: 14 km environ - 5 h - 170 m

 

Album photos