Résumé de : BEAUVOISIN - La Galine

La parité ce matin 5 femmes et 5 hommes se garent sur la place de la fontaine à Beauvoisin. La vie de la commune de Beauvoisin est marquée par sa fête votive, positionnée la première semaine après le quinze août. Elle est l'occasion, comme dans toutes les communes environnantes, de festivités principalement liées à la bouvine. Chaque année une classe de jeunes doit « s’occuper » de la fête votive. Ils réalisent, entre autres, des aubades. Au début du XXe siècle, il s’agissait de fêter le départ pour le Service national des jeunes hommes qui venaient d’avoir 18 ans. C’était les conscrits de « la classe » (la classe d’âge). Les aubades continuent toujours, un peu comme un rite de passage, bien que la conscription n’existe plus. Avant ces aubades les jeunes de la fête (les abats) réalisent des empègues, L’empègue vient du mot occitan empeguar, qui signifie « coller ». Ce sont des dessins fait au pochoir qui sont plus ou moins directement liés à la culture taurine et à la course libre. Chaque empègue comporte les 3 lettres V L J pour « Vive la jeunesse » suivi de l'année de la classe. Pratiquement chaque entrée à ses empègues et pour certain(e)s c'est une découverte. Nous montons vers le temple, original forme en hémicycle, portique à colonnes de style néoclassique et clocher tour. Passage dans les rues et sortons du village pour monter vers les vignobles et les vergers. Arrivée à un grand pin parasol, le circuit initialement prévu, passe maintenant au milieu de parcs à taureaux. Nous allons donc descendre par le moto-cross où normalement une piste en bordure nous ramène sur notre itinéraire. Hélas! après les dernières pluies, cela n'est plus praticable, le sol étant saturé d'eau, on se croirait dans des sables mouvants. Finalement après la petite descente raide, nous allons traverser une partie du terrain de cross, pour remonter en face sur le petit replat. Nous ne sommes plus sur notre circuit prévu, mais on peut naviguer à vue, au milieu des vignes. Il n'est pas encore l'heure du repas, mais, un petit mazet, nous semble propice pour la pause déjeuner, aussitôt dit, aussitôt fait. Les friandises nous rappellent les fêtes de fin d'année, mais bon, cela fait partie du rituel de la rando. Ensuite, Daniel nous informe de ses exploits artistiques et nous en sommes tous ébahis! Nous repartons tranquillement par une grande piste qui monte en direction du Mas Franco-Italien. Nous débouchons sur une petite route où se trouve une pension pour animaux, très joliment nommée COLONICHE, pension 4 étoiles SVP. Prenons le chemin qui descend puis remonte vers le Mas de Listerne. Suivons le balisage jaune sur la petite route, dont un champ sert de parquage à des moutons avec son âne. Nous apercevons les deux moulins et bifurquons sur la gauche pour aboutir au vallon du Roc des Camps. Une vue lointaine sur Nîmes, ensuite la piste ensablée qui nous amène à l'entrée du village. Retour au parking par le bas du château et admirons encore les empègues et diverses portes de maisons. Après cette reprise pour certain(e), toujours l'ambiance conviviale et la bonne humeur du groupe sont là, nous nous souhaitons un aurevoir et à la prochaine rando.

 

Album photos