Résumé de : MIRABEAU Le Grand Logis

Tout d'abord, explication de la nouvelle version des photos. Comme je ne peux plus mettre, modifier ou arranger puis transmettre mes photos sur Google par le biais de Picasa, j'utilise un nouveau logiciel dont je ne maîtrise pas encore toutes les possibilités. L'informaticienne étant en vacances, j'espère résoudre ce problème à son retour. Merci de votre compréhension.

A Mirabeau ce 22 avril, c'est un temps presqu'estival qui va nous accompagner toute la journée. Départ du Grand Logis, ancien relais de poste du 16 e siècle qui accueille les 7 marcheurs. Nous entrons dans la cour du bâtiment et saluons le propriétaire prévenu la veille de notre venue. Propriété privée qui accepte le passage des randonneurs si aucune réception n'est prévue dans ce lieu. Nous suivons une belle allée de platanes plusieurs fois centenaires et une fois le portail franchi et bien refermé, nous voici sur un chemin bordé de vignes, quelques fleurs de salsifis sauvages et de thym fleuri. Nous poursuivons sur la gauche sans passer sous le tunnel du chemin de fer pour longer d'un côté les vignes et de l'autre soit la route, soit la voie ferrée. Arrivée devant un très grand chêne, prenons la piste de gauche qui monte. En montant la vue permet de voir au loin la clue de la Durance, ainsi que le nouveau pont et à sa droite le St  Sépulcre ( montagne qui semble plonger dans la Durance). Au loin entre les arbres on peut apercevoir le château de Mirabeau. Une petite descente s'amorce et arrivons à la D 198 que nous traversons pour prendre le sentier qui grimpe bien dans le bois de la Pinette. Toujours en montant, la Colline Pointue se dresse, allez, encore un effort et la chapelle Ste Croix nous offre son replat. Ouf ! fini la montée. Il est grand temps de faire la pause qui aujourd'hui est à 13 heures. De l'avis du groupe, il valait mieux faire la montée avant le repas. La chapelle Sainte Croix date du XIIIè siècle. Elle fût utilisée comme ermitage pendant des années, jusqu'au XVIIIè siècle. C'est un édifice roman modeste composé d'une nef et d'une abside en demi cercle. Un peu à l'écart se trouve une croix nue, au bord du chemin qui redescend vers la vallée. La chapelle est un lieu de pèlerinage qui culmine à 524 mètres et le site offre une vue imprenable sur le paysage alentour, la vallée de la Durance et la montagne de Lure ainsi que le village de Beaumont de Pertuis. Les estomacs rassasiés, les friandises ayant redonnées des forces, nous voici prêts pour le retour. C'est par un sentier étroit serpentant en descendant de façon abrupte à certains endroits qui nous mène à la route de Beaumont. Suivons la route dont les bas côtés sont fleuris d' ornithogale ou Dame d'onze heures, d'iris, de lilas et d'orchidées (orchis casque). A la pancarte "le Maribo", prenons à gauche le sentier qui nous ramène vers la route que nous suivons quelque mêtres et empruntons la piste montante, jusqu'à la ruine des Dorguons puis dernière descente jusqu'au grand chêne et le retour se fait par le même chemin du matin. Repassons par le portail et admirons encore une fois ces magnifiques platanes, la fontaine et saluons le propriétaire. Dernières photos souvenir avant de rejoindre nos voitures. Un avant goût des beaux jours, chaleur dans les coeurs, tout pour une journée réussie.

Randonnée : 16 km - 5 h 50 - 500 m

 

Album photos