Résumé de : AUJARGUES les carrières de Junas

Journéee enfin estivale à Aujargues pour les 8 marcheurs. Du parking du foyer, passage sur la passerelle qui mène village. Petit arrêt devant l'église St Martin (édifiée entre 1686 et 1689). Par la rue de la République, prenons à gauche le Chemin des Oliviers et nous suivons la piste jusqu'au Terme Blanc. Un aller retour vers la manade où paissent des taureaux. Poursuite dans la pinède et arrivée au Mazet de Lebrun. Ce mazet est entouré d'une multitude de pierres taillées en formes d'animaux et chacun(e) peut laisser place à son imagination ! Nous sommes sur la commune de Congénies. Suivons la piste qui aboutit au stade. Continuons sur une petite route, poursuite jusqu'à la Playcide, au Puech du Pendu. Un passage souterrain pour traverser la route, bifurquons à gauche au milieu des vignes et débouchons sur la voie verte pour arriver à la mare du Couvent. Le site a été aménagé avec un ponton au dessus de l'eau, des libellules bleues et rouges voltigent sur la berge et de nombreuses écrevisses rouges de Louisianne peuplent cet endroit. Nous poursuivons un moment sur la petite route, puis à droite sur un chemin, traversons la route en direction de Valcroze. Un petit écart vers le verger paysager où nous ferons la pause déjeuner à l'ombre des arbres du verger. Bien repu et reposé nous revenons sur notre itinéraire pour arriver au village de Junas. Passons devant le château d'eau décoré et nous allons déambulé dans les carrières du Bon Temps.Un superbe décor entre histoire et nature Un site grandiose et féérique, forgé par plus de 2000 ans d'extraction de la roche selon une méthode manuelle inchangée, où la curiosité et l'émerveillement devant cette "œuvre" humaine incroyable flirtent avec le calme et la sérénité d'un lieu où la nature à repris ses droits. C'est l'endroit idéal pour une balade, car les grands y découvriront un environnement inhabituel et impressionnant et les plus jeunes, un inépuisable terrain de jeux. Fait d'exception, qui permet de saisir toute la magie du lieu : la méthode d'extraction de la pierre est restée inchangée depuis le début de l'exploitation du site, à l'époque Gallo-romaine, jusqu'au milieu du 20 siècle ou l'exploitation des carrières a cessée. Elle consistait à inciser la roche dans le sens vertical, puis de déliter les masses à extraire, à l'aide d'un coin et d'une masse. On obtenait ainsi de grosses briques (des bugets) d'environ 18 cm d'épaisseur et d'environ 50 cm de longueur sur 30 cm de largeur qui était ensuite transportés pour être taillés. Ce sont ces coups répétés qui ont laissé des stries indélébiles dans la pierre. A la lumière de ces connaissances, on reste pantois devant le travail colossal, extrêmement physique et nécessitant un immense savoir-faire, qui marque à jamais le visage de ce décor féérique ! Le site sert en outre d'écrin à de nombreuses festivités, dont à un festival de Jazz annuel très réputé (Festival "Jazz à Junas") en juillet. En contre-bas une carrière est encore en activité. Nous finissons la visite au Rond Point des Rencontres  et suivons la Voie Ludevia. Après la route, un chemin de terre mène au ruisseau des Corbières que nous traversons et nous rejoignons la voie verte. Passage de 2 ponts et au dernier Pont de Corbières virons sur la gauche jusqu'au Bois de Clapisse. Poursuite jusqu'au panneau du Château, que nous aprcevons en haut sur notre droite, puis traversons la D140 pour retrouver le parking. Découverte pour quelques personnes du lieu magique des carrières et surtout une ambiance chaleureuse comme le temps de ce jour.

Randonnée : 18 km 5 h 30 - 250 m

Album photos