Résumé de : MEJANES LE CLAP

Les serviettes de plage, les maillots de bain, les vacances se terminent pour certains mais les randonnées commencent pour d'autres. L'automne pointe son nez et le groupe d'une dizaine de randonneurs ont sorti les chaussures, bâtons et sacs à dos pour cette première rentrée de la saison 2015-2016. Départ de la place à Méjannes le Clap, parking devant l'office de tourisme en réaménagement. Le groupe s'élance sous le soleil et passe devant le lac de Trépadonne complètement à sec en cette fin d'été,il est régulièrment étudié pour l'étude de la faune et de la flore spécifiques de cette petite étendue d'eau et des abreuvoirs construits pour les troupeaux. Le sentier nous mène au panneau de la Danse des Fées, hélàs! pas de fées aujourd'hui, peut-être qu'il fait trop chaud pour elles. En chemin des colchiques fleurissent et bordent le sentier, puis cheminement à travers des sous-bois pour descendre vers la grotte-aven de Peyre Haute. L'entrée de la grotte qui débouche sur l'aven à ciel ouvert,est un manifique contraste de clair-obscur. Une belle descente très raide s'amorce et en chemin nous voyons des arbres recouverts de mousse et de lichen où filtrent les rayons du soleil. Toujours en descendant, traversée d'une piste et toujours en sous-bois nous arrivons au bord de la Cèze. La plage de Quittard aménagée de tables ,l'idéal pour le repas car en effet il est plus de 12 h30 et les estomacs commencent à se manifester. Après cette halte appréciée, nous repartons en longeant un peu la Cèze, où quelques baigneurs profitent de la douceur du jour, malgré un niveau d'eau bien bas. Nos pas nous mènent à l'ancienne verrerie du Mas de Terris .Du XIVe au XVIIIe siècle, le "Mejanëz" fut un des hauts lieux du Languedoc dans "l'Art et la Science des gentlhommes verriers". En effet, grâce à la richesse en sable silicieux de la Cèze, à la densité des bois, à la proximité de certaines variétés d'argiles et à celle du genêt scorpion qui fournit un résidu cendreux riche en soude, tout était réuni pour la fabrication du verre. Après autorisation royale, l'activité fut détenue entre les mains de quelques "gentlhommes verriers", ils produisaient des flacons, vases à parfum, gobelets, perles, boutons etc.. Alors ,là une belle montée nous attend, oh! pas très long  juste 400m, mais quelle pente, surtout sur une piste sûrement bétonnée pour éviter la dégradation par les fortes pluies, mais ça monte dur, dur. Une pancarte nous indique les Banquières, tiens, mais il n' y a pas de distributeurs de billets? l'origine de ce nom restera un mystère ? Maintenant le chemin est presque plat et le sentier de découverte des "fades" (des fées) nous conduit aux dolmens, four à chaux et une charbonnière. Ce premier dolmen est surnommé" la table des Turcs". Poursuite dans le bois où plusieurs panneaux indiquent le nom de la faune, serpents, lézards, diver oiseaux qui peuplent cet endroit, puis le retour s'effectue rapidement vers le parking. Merci à tous les participants de leur venue et bien sûr à bientôt pour de nouvelles marches.

Album photos