Résumé de : ARAMON-Les Castillones

A la sortie d'Aramon en direction du four à chaux, c'est là que nous nous garons. Le temps est mitigé mais pas de pluie"prévue". Les 9 participants remontent la piste et rejoignent la barre rocheuse des Castillones. Nous allons suivre le sentier qui côtoie à certains endroits la ligne du TGV. Quelques gouttes de pluie font sortir capes et K-ways des sacs. Passage à la grotte de Peyrequérode, très certainement issue d'une ancienne carrière. Poursuite par le Pré de Nadau et nous montons à la plate forme pour admirer le panorama à 360°. Le confluent de la Durance et du Rhône, le Mont Ventoux enneigé sous les nuages, Avignon et le Palais des Papes, les villages de Barbentane et d'Aramon, les Alpilles et même le passage d'un TGV, le château des Issarts. Origine de ce château, XIIIe siècle. Françoise de Forbin, dernière propriétaire des lieux et par ailleurs présidente de l'Académie de Vaucluse, retraça avec beaucoup d'humour et d'application l'histoire de ce lieu dont l'origine officielle remonte en 1222. De ce côté-ci du Rhône, on y faisait régner la justice et le château était devenu le centre d'un petit village de 90 maisons. Peste, révolutions, convoitises n'ont pas empêché les 'seigneurs des Issarts' de jouer un rôle important sur les populations bordant le Rhône. Les Forbins des Issarts :  C’est en 1665, avec le mariage d’Henri de Forbin & Marguerite de Gallean (Galliani) des Issarts que le titre  des Issarts  et le domaine entreront dans la branche des Forbins. Revenons sur nos pas et poursuivons sur le sentier bordé de fleurs printanières. Le soleil est revenu et nous nous installons pour la pause. Patrice fête l'arrivée de sa première petite fille, Roxane, à laquelle nous  souhaitons une belle et longue vie. Un petit gris du Jura en guise d'appéritif fort apprécié est offert par  Patrice, merci beaucoup.  Comme à l'accoutumée les desserts abondent: chocolats divers, galettes à la framboise, meringues chocolatées, les forces reprennent vite après ces douceurs. Petite sieste réparatrice et nous voici prêts pour le retour. Nous rejoignons la source de Dève, continuons sur la petite route et prenons un chemin à gauche. Le mas de la Source intéresse particulièrement Patrice, hum! il en ferait bien sa résidence!!  Passons dans un petit bois, lieu-dit "la Béarnaise", petite erreut de parcours, mais vite ratrappée et reprenons le balisage qui nous mène à la plaine de L'homme Mort. Un aller retour pour aller voir la jolie capitelle de Toustain. Photos souvenir et suivons la piste de la plaine d'Houme. Par un sentier montant, des pancartes d'interdiction de chasser les lapins nous intriguent ?  Après le passage du Roc de la Quille, nous aurons l'explication de ces pancartes. La plaine de Boucard abrite un immense clapier pour l'élevage des lapins. Le ciel s'obscurcit et des gouttes de pluie de plus en plus intenses nous obligent de remettre les capes. Nous ne sommes pourtant qu'à moins  d'un quart d'heure des voitures ! enfin, c'est le mois de mars, les giboulées arrivent. Malgré les caprices de la météo, une journée agréable et partagée dans la convivialité.

Rando: 17 km - 5 h 40 - 430 m

Album photos