Résumé de : MAZAN - Notre Dame des Anges

Le printemps est là, ainsi les 13 personnes se regroupent sur le petit parking au pied du cimetière de Mazan. Très particulier avec ses 64 sarcophages alignés le long de l'enceinte de ce cimetière, ils datent de l’époque mérovingienne soit les V/VIème siècles. Ils auraient été découverts à 2 km de là, le long d’une voie romaine, le chemin Mercadier (c'est-à-dire des marchands) qui reliait Carpentras à Mormoiron. Taillés dans un calcaire local, ils sont massifs et se composent d’une cuve rectangulaire d’une seule pièce et d’un couvercle à double pentes parfois agrémentés d’acrotères en saillie. Le long de la voie romaine, cet ensemble funéraire formait après les Alyscamps d’Arles la plus importante nécropole romaine et chrétienne de Provence. Petite visite à la chapelle de Pareloup édifiée vers le XI ème siècle. La légende locale décrit des attaques de loups, qui s'en seraient pris, à plusieurs reprises, aux défunts dans le cimetière communal. Un culte à Notre-Dame de Pareloup fût alors institué, afin de protéger les vivants et les morts. Nous sortons du cimetière et poursuivons sur la petite route qui mène au quartier du Jonquier. Le ramassage des asperges est en pleine activité, c'est la saison actuellement. Passage au milieu de vignobles et oliveraies et montons progresivement la combe du Barrulet jusqu'au Grand Biol. Dans un sous-bois, violettes, orchidées et les premières aphyllante de Montpellier fleurissent. Au sommet de cette montée, une stèle dédiée à une personne, peut-être un randonneur ??? La chapelle de Notre Dame des Anges édifiée sur un promontoire dominant la plaine comtadine, les communes de Mormoiron, Villes/Auzon, Bédoin,le Ventoux et dans la brume les Dentelles de Montmirail. Cette chapelle du XVI e s, accueillit 13 ermites pendant l'épidémie de peste en 1630. Sa tour est couronnée d'une statue de la vierge de la fin du XIXe s. Il est l'heure du repas, chacun(e)trouve son  siège et nous mangeons de bon appétit. Un peu de salé pour Patrice mais les sucreries seront là: spéculos, tuiles aux amandes et petits oeufs aux trois chocolats régalent tout le monde. Bien reposé et repu, nous pouvons repartir et affronter la grande descente caillouteuse jusqu'au Paradou. Un petit peu de route et passons devant une belle propriété et un peu plus loin, sur la gauche un sentier nous amène juste à l'entrée de Mormoiron. Une dernière grimpette pour arriver au Brillat puis les Retraches et petite descente sur route goudronnée jusqu'à la chapelle Notre Dame de la Brune. Notre-Dame-de-la-Brune (ou la Sarcleuse) dans la Chapelle Notre-Dame-la-Brune au quartier de la Maladrerie. La légende raconte qu’elle fut découverte dans les blés, à une demi-lieue des remparts par des sarcleuses. Transportée solennellement à la paroisse, elle fut installée dans l’église. On ferma les portes pour la nuit, mais le lendemain elle avait disparu. On la retrouva dans le champ où elle était apparue ; c’est là que fut alors édifié une chapelle pour la recevoir. Son pèlerinage a lieu 15 jours après Pâques : on va la chercher en procession dans sa chapelle pour l’amener dans l’église du village où elle séjourne deux semaines avant d’être ramenée solennellement à la chapelle. Ce pèlerinage, dans sa forme actuelle, remonte à 1788, date à laquelle fut fait un vœu par la communauté, à la suite d’un hiver rigoureux. Nous finissons notre rando par la découverte de plusieurs cavités creusées dans la roche, anciens habitats ?? carrières ??mystère. Après cette belle journée mi-ensoleillée, mi nuageuse nous nous séparons jusqu'à la prochaine fois.

Randonnée :15 km - 5 h 400 m

Album photos