Résumé de : Balade dans la Montagnette-de l'Abbaye de Frigolet à Boulbon en boucle

Parcours de 16.4 km Dénivelé 145m  Dénivelé cumulé 610m
Durée 5h00 + déjeuner 1h15 - Visite 1/2h à 1h00 Boulbon et l'Abbaye de Frigolet
Emportez suffisamment d’eau, car il peut y faire très chaud, dans ce secteur, en ½ saison, pas de point d’eau, très peu d’ombre, ou très froid, déconseillé par jour de Mistral.


A 5km au Sud de Barbentane, un lieu de prière et de repos, l’Abbaye de Frigolet, au pied de la Montagnette, un petit massif montagneux qui porte bien son nom, et ne présente pas de difficulté. Située au Sud de l’embouchure de la Durance sur le Rhône, au Sud d’Avignon, et au Nord des Bouches du Rhône, la Montagnette offre des escarpements rocheux avec un plateau couvert par la garrigue et ses herbes aromatiques, des vallons cachés où poussent, amandiers, oliviers et abricotiers. Au pied de ce petit massif, les vallées du Rhône et de la Durance se rejoignent avec leurs cultures maraichères et fruitières, pommes, poires, figues et raisins. De nombreuses espèces d’oiseaux y cohabitent, dont quelques rares spécimens, tels que la fauvette pitchoun et celle à tête noire, le guêpier, le traquet oreillard, etc…Nous aurons de beaux points de vue sur le Luberon, les Alpilles et le Mt Ventoux, sur Beaucaire et Tarascon, Avignon, et Aramon, les vallées du Rhône et de la Durance.
« Depuis des siècles, les pèlerins montent à Frigolet prier l'archange St-Michel et la Vierge Marie. Les générations de religieux qui s’y sont succédées, ont édifié et orné deux églises...On peut visiter l'Abbaye St Michel de Frigolet habitée par une communauté monastique. L'Abbaye abrite non seulement, une église et un cloître, mais aussi un restaurant et une hôtellerie. On trouve à St Michel de Frigolet le meilleur thym d'Europe.
La Communauté religieuse de St-Michel de Frigolet appartient à l'Ordre des chanoines réguliers de Prémontré, qui y vivent en communauté avec leur clergé. Cette forme de vie fut réanimée en 1120 à Prémontré par St Norbert. Les fils de St Norbert mènent une vie monastique rythmée par la prière liturgique. Dans le même temps, vivant en communauté fraternelle, ils se mettent au service de la pastorale et de l'évangélisation autour de l'abbaye. C'est ce que l'on appelle la vie canoniale.
A Frigolet, au cœur de la Montagnette, les frères se consacrent plus particulièrement à l'accueil des visiteurs, des hôtes de passage, des jeunes et des retraitants, de tous ceux qui recherchent le silence, le repos, la prière ou l'étude. Aux alentours, ils assurent aussi le service des paroisses de la Montagnette ainsi qu'une présence en aumônerie scolaire et auprès des malades ».

Depuis, l'Abbaye de St Michel de Frigolet, nous rejoindrons à pied les rochers du Raous, point culminant de la Montagnette-170m, puis passerons par San Salvador, le Pas de Bouquet, avant de descendre par le chemin forestier de San Salvador. Nous passerons devant les ruines d’un mazet de chasse avant de longer le Mas de Bosquet, propriété d’Inès de la Fressange. Nous longerons plus loin, l’enclos du Mas de Raousset, avec ses enclos de taureaux et vaches camarguaises, puis nous nous arrêterons pour déjeuner sur un éperon rocheux borné 91m, dominant le sentier avant de descendre dans la vallée du Rhône et de rejoindre le village de Boulbon, avec sa forteresse médiévale. Nous ferons un tour dans les vieilles ruelles du village, passerons devant l’église, la Porte Loriol, la Mairie, etc…
« Nous découvrons les remparts et les vestiges de la superbe forteresse féodale de Boulbon. Nous distinguons très bien son donjon, mais malheureusement les tours défenses, les mâchicoulis, les logements des seigneurs, et les terrasses n'ont pas résisté aux épisodes agités de l'histoire du village. La position stratégique de ce château féodal, au-dessus de la vallée du Rhône, en a longtemps fait une sentinelle du comté de Provence, face au royaume de France. La partie la plus ancienne est sans doute le donjon, tour rectangulaire qui peut remonter au XIème siècle. Il est formé de quatre pièces superposées, dont deux sont encastrées dans le rocher, alors que les deux autres dominent le site. La courtine entourant le donjon et épousant parfaitement le rocher date vraisemblablement du XIIIème siècle, alors que les mâchicoulis, dont il ne reste plus que les consoles, semblent plus tardifs (XIVème siècle). Au sud de cet ensemble donjon-courtine, sont les jardins en terrasse construits au XVIIème siècle. C'est à cette époque également qu'est aménagé le seul chemin qui permet alors d'accéder en carrosse au portail situé du coté Nord. L'entrée primitive était à l'Est, les pans de mur que l’on voit sont sans doute ce qu'il reste d'une tour de défense ».
« En partant de la place de la Mairie, à l'entrée du village, vous passerez sous la porte fortifiée : la porte Loriol avec à sa gauche la "Gardette" (l'ex maison des gardes qui contrôlaient les entrées et sorties) dont le côté intérieur est ornée d'un cadran solaire. Vous débouchez maintenant sur la petite place, où est édifiée l'église Sainte-Anne, construite en 1628, sur l'emplacement d'une chapelle romane. Elle a été la deuxième église paroissiale du village, dans le temps, après Saint-Marcellin et avant Saint-Joseph, puisqu'elle a été désaffectée en 1875. Son portail est finement décoré de grappes de fruits et de têtes d'anges. La nef comprend trois travées d'inégale longueur, sur lesquelles s'ouvrent trois chapelles et se termine sur une abside rectangulaire. La voûte est en croisées d'ogives ; sur la clé de voûte on reconnaît les armes de Boulbon : "le lion rampant". Cette église a fait l'objet, en 1982, de gros travaux de réfection, au cours desquels la toiture détruite jusque là, a été rétablie et les murs rejointés. Vous quittez maintenant ce lieu grandiose et vous vous dirigez à nouveau vers le sud, mais sans reprendre la rue du château. Vous montez par le chemin situé sur votre droite, pour rejoindre l'andrône des remparts (elle désigne la ruelle qui longe le rempart). Vous vous trouvez maintenant à l'intérieur de la deuxième ligne de remparts, "la muraille du fort" : une partie encore visible de cette fortification, ainsi qu'une de ses tours de défense, sont là pour vous le confirmer. Vous suivez donc l'andrône des remparts jusqu'à la deuxième tour qui défendait le quartier, puis vous empruntez le chemin de droite (la rue du Fort). Dans la montée, vous trouverez un puits dont nous avons estimé la profondeur à 25 m. Beaucoup de maisons tombées en ruines dans cette partie haute du village ont été restaurées, ou sont en cours de restauration, dans le souci d'une mise en valeur de qualité. Retour vers l'église Sainte-Anne, vous êtes à nouveau dans la Grand'rue et empruntez à nouveau la porte Loriol, installé au XVIIème siècle Vous vous retrouverez dans la plus longue rue de Boulbon-la Grand'rue, et croiserez des maisons anciennes avec de belles façades, certaines avec fenêtres Renaissance. Vous passerez aussi devant la grande statue de St Christophe (du XIVème), vous verrez des vieilles portes avec fronton sculpté, des ruelles qui s'ouvrent ensuite sur des placettes charmantes avec fenêtres fleuries ».

Restent l’Hôtel de Ville, la poste, la chapelle St Marcellin, petit bijou de l'art roman, etc …Bien d’autres choses seraient à découvrir dans ce petit village médiéval, plein de charme, ou il faudra revenir ».
Puis dans les ruelles s’élève un son musical ancien connu, nous allons rencontrer et discuter quelques minutes, avec un organiste de barbarie, avant de rejoindre la chapelle St Marcellin, près du cimetière. Nous monterons par l’ancien chemin de croix, en passant d’abord devant la croix du Christ puis les ruines d’un 1er ancien moulin, jusqu’à l'ancien moulin Bonnet, restauré et à son belvédère, d’où nous aurons un magnifique point de vue de sa table d’orientation.
On rejoint une piste coupe-feu, très carrossable avec un beau point de vue sur la vallée du Rhône, Aramon, l’usine électrique et le pont d’Aramon. A la cote 105, prendre en direction Sud et après 200m, on rejoint le Moulin et le belvédère avec sa table d’orientation et sa croix au bout d’une petite pinède. Les moulins dominent le site de Boulbon.
« Deux moulins à vent ont été construits dans la deuxième moitié du XVIIIème siècle (1776 et 1777), époque où la culture du blé était prédominante. Ils ont été abandonnés au début du XIXème siècle. En 2002, le moulin appelé Moulin Bonnet a été restauré. Il a retrouvé son toit et ses ailes. Le mécanisme complet a été reconstruit. Les ailes peuvent donc se remettre à tourner et les meules à écraser le blé ».
" En contrebas on découvre la tour du 2ème moulin, non restauré. A 50 m, la Table d'orientation a été réalisée en 2002 par les enfants de l'école primaire des Saules de Boulbon. A côté se trouve un oratoire avec sa croix. De là, la vue porte sur le château et le village en contrebas, sur la Montagnette, la vallée du Rhône, on aperçoit très bien le château de Beaucaire, ses éoliennes, et l’usine de pâte à papier, Aramon et toujours la grande cheminée de l’usine électrique… ».

Puis par un ravin derrière le château de Boulbon, nous descendrons pour le rejoindre et l’admirer de plus près. Nous reviendrons par le lit asséché du torrent de St Michel, une ravine forestière qui nous mènera sur le Mourre Savoyard, puis aux rochers de Raous. Ce sera alors le retour et la descente vers l’Abbaye de Frigolet que nous visiterons.
Une très belle randonnée sous le soleil, sans vent, par une très splendide journée d’hiver.

PS : le plateau est sillonné par de très nombreux sentiers et pistes forestières, en grande partie, non tracés sur les cartes, peu de balisage, de ce fait se munir d’un GPS, si vous ne voulez pas vous égarer.
Pour protéger notre environnement :
« Attention du 1er Juillet au 15 Septembre, dans les massifs forestiers et la garrigue des Bouches du Rhône, balades autorisées seulement de 6h00 à 12h00, extension possible en fonction de la situation. En périodes rouges, d’alerte au feu, par fort Mistral, à cause de la sécheresse, des risques d’incendies, et des feux de forêts, les promenades en forêt et zones à risques sont interdites d’accès. Amende de 750 €, en cas d’infraction par personne ».
Se renseigner auprès des Mairies concernées ou préfecture des Bouches du Rhône, sur les restrictions locales.
Voir circulaire ministérielle éditée chaque année.
Barbecues, cigarettes et feux sont interdits.