Résumé de : Alpilles-Du Lac de Maussane au Vallon des Amants-Grands Calans

Parcours de 13,5 km: pour bons marcheurs
Durée 4h30+1/2h de pause déjeuner.  Dénivelé : 230 m. Dénivelé montée cumulée 640 m.

De St Rémy de Provence, prendre la D5 en direction de Maussane des Alpilles,  200 m après la bifurcation des Baux de Provence, prendre à gauche la petite route goudronnée sur 750 m, qui conduit à l’ancienne carrière, devenue un Lac, près du Mas des Terres Rouges. Nous sommes 6, Mireille, Agnès, Claudine, Alain, Jean-Paul et Gérard, ce matin. 4 se sont désistés par peur d’annonces alarmantes météo pour ce soir. Il est 10h00, lorsque nous partons juste en face du Mas des Terres Rouges près du Lac. Le soleil est levée et la température est de 0°c, ça se réchauffe doucement, il faisait -7°c ce matin à 8h00 au pied du Luberon. Traversée des Terres Rouges  ou était extraite autrefois la bauxite, qui donna son nom aux Baux de Provence. Nous prenons la piste des Trencades,  à découvert aux pieds des Calans, ces collines découpées pas très hautes, mais parfois difficiles à franchir, à cause de la végétation épineuse qui y pousse, cades, chênes kermès, ronces, argelas en fleurs. Nous longeons des plantations d’arbres fruitiers abandonnées (abricotiers), près du Mas des Trencades, la seule bâtisse habitée dans le secteur. Des oliviers, plus résistants les remplacent peu à peu. La piste serpente au pied du massif avec des vallons pénétrants. Nous poursuivrons sur la piste, à la chaine, prendre à droite, après une petite côte de 300 m, nous basculons sur une piste DFCI plus carrossable, et après les 2 épingles suivantes, environ 700 m, prendre le sentier du vallon qui s’enfonce dans le Calan, la terre a été labourée et plantée d’arbustes, 200 m plus loin prendre la voie de gauche qui rejoint plus loin un appeau de chasseur dans un vallon des Gypières. Après 400 m de montée, on rejoint la piste coupe-feu, à l’auge abreuvoir de 5 m de long recouverte de pierres, pour abreuver le gibier, alimentée au goutte à goutte par une citerne juste à côté. Nous prenons la piste DFCI de gauche et profitons du spectacle en montant, avec une vue imprenable sur les Caisses de Jean-Jean, la plaine de la Crau, Maussane,  la vallée des Baux de Provence, avec son rocher et son château. Beau point de vue sur le Vallon des Gypières, et les Crêtes des Grands Calans. Le paysage à découvert, embrasse tout ce secteur des Alpilles, avec ses crêtes, falaises, pistes, et sites alentours. A la cote 320, au cairn, la piste est rejointe par celle des Grands Calans, que nous prendrons au retour.  La piste continue à plat sur 400 m jusqu’au belvédère du Vallon des Amants, avec juste en face le Massif de la Caume et son émetteur, le Rocher des 2 Trous, le Mont Gaussier, la Baume de la Caume, et la piste serpentant de l’autre côté du vallon verdoyant. Encore 2 épingles et une petite montée, nous arrivons à la citerne 121 avec le même panorama. À l’Ouest, la Vigie–Tour de guet de Baumayrane, et les Baux de Provence. Là, il faut prendre face au vallon, à un petit cairn, le sentier qui descend, plein Nord, pour rejoindre par ce raccourci le fond du Vallon des Amants. Ça descend rapidement, attention à la glissade, bâtons conseillés, en bas une tranchée de plus d’1 m de profondeur x 0,60 m de large et 50 m long, descendre au fond de celle-ci et prendre à gauche. C’est le torrent qui a, avec les pluies emporté le sentier. Descendre dans la tranchée, c’est plus simple et prendre à l’embranchement suivant encore à gauche vers l’Ouest. On trouve un large sentier qui serpente dans la verdure, au frais, des cèdres bleus et des cyprès y poussent, plus loin des Figuiers de Barbarie. Mais encore plus exceptionnel, accroché à une falaise, un essaim d’abeilles sauvages, qui de loin ressemble à une draperie de concrétion calcaire ruisselante. Une merveille de la nature. Mais un malin, mal intentionné a du lancer des cailloux dessus pour en récupérer un morceau. Nous  rejoindrons la piste DFCI, juste au « rond point-croisée de 4 sentiers» sous l’émetteur de la Caume, au pied du rocher, près de la citerne et déjeunerons à 50 m plus bas à la 2ème auge de pierre. Le temps s’est couvert depuis 1/2h et il souffle un petit air froid de l’Ouest, la neige est annoncée pour ce soir. Il est 12h15 lorsque nous déjeunons. Le café et les petits gâteaux fait par Agnès, nous réchaufferont le cœur avant de repartir 1/2h plus tard. Il est 12h45 quand nous reprenons la piste DFCI vers l’Est qui nous permettra de rejoindre la citerne 121, ou nous avions pris le raccourci ce matin, puis gagnerons le cairn à l’embranchement de la piste, pour prendre à droite le sentier des Grands Calans. Il chemine au pied des falaises Est des Grands Calans, serpente à travers la garrigue sur un sentier étroit, bordé de chênes verts et chênes kermès, thym, romarin, cystes  et argelas, en alternant petites montées et descentes. Nous monterons au belvédère pour admirer les falaises et le paysage environnant. Malgré la brume qui monte progressivement, nous apercevons la plaine de la Crau, et les Caisses de Jean-Jean, Fos-sur-Mer,  Maussane, et une multitude de petits sommets et pistes forestières quadrillant ces basses plaines. Puis nous prendrons le petit défilé à travers les Grands Calans qui permet de rejoindre, une petite oliveraie, et la Stèle du Jardin de la Paix installée en 2000. Puis nous rejoindrons la pinède de pins noirs des Terres Rouges et son Mas, ou était garé notre voiture.
Malgré la fraîcheur de la météo, nous achèverons cette très agréable balade hivernale à 15h30.
Mireille et Alain, nous offrirons le chocolat chaud à leur Hôtel « Le Castillon des Baux » à Maussane.