Résumé de : Locronan-Manoir de Moëllien-Presqu'île de Crozon-Kervezennec-sentier des 2 Rivières

Visite de Locronan
Jadis prospère grâce à l’industrie de la toile à voile, Locronan l’est aujourd’hui par la préservation intacte de son patrimoine architectural qui lui assure la visite de nombreux touristes et amoureux des vieilles pierres. Cette petite cité de caractère, à 5 kilomètres de la mer, s’est classé sur la 2ème marche du podium du « Village préféré des français » lors de l’élection 2013.
L'important patrimoine architectural de Locronan, très tôt préservé, a permis au village de faire partie des petites cités de caractère. Locronan fait aussi partie d’un des plus beaux villages de France. Vous comprendrez rapidement pourquoi, en découvrant, à pied, que les superbes demeures en granit de sa belle époque Renaissance, dont les toits sont de véritables œuvres d'art, rayonnent autour d’une place centrale pavée, ornée d'un puits, où trône la vaste église Saint-Ronan.
Il faut aussi emprunter les ruelles pittoresques pour découvrir les nombreux artisans qui s’y sont installés. En juillet 2013 aura lieu la grande Troménie (les pardons), qui a lieu tous les six ans seulement. Ce jour-là, les pèlerins revêtent leurs riches costumes traditionnels, portent les bannières brodées, les croix d’or et d’argent, la cloche et les reliques de Saint Ronan, pour parcourir les 12 kilomètres du périple.
Un peu d'histoire sur Locronan
« Une vie latine du XIIème Siècle raconte l'histoire de Ronan, évêque Irlandais venu en Armorique sur sa "barque de pierre" pour y chercher la solitude que requiert une vie d'ermite. Cette histoire enluminée, d'un genre littéraire très répandu dans la chrétienté médiévale, est plus proche de la légende que du récit historique. Loc-ronan doit son nom au pieux ermite Ronan qui, venu d'Irlande dans la seconde moitié du Vème siècle, se sanctifia dans la forêt de Névet ».
« Dans le cadre prestigieux de la vieille place aux logis de granit (XVIIème siècle) l’église de Locronan est un des plus beaux spécimens de l’art ogival flamboyant du XVème siècle. Edifiée de 1420 à 1480 «en forme de cathédrale», avec l'aide des donations de Jean V, Pierre II et François II, ducs de Bretagne, elle fut, à I'origine, église du Prieuré Bénédictin, fondé à Locronan dès 1031, et de la Cité des Tisserands. Bâti par la piété de nos ancêtres sur le tombeau de St Ronan, le sanctuaire de ce haut-lieu de Bretagne demeure depuis cinq siècles, en dépit des cataclysmes et des déprédations, joyau d'architecture et riche écrin d'authentiques œuvres d'art d'une «chrétienté Paysanne». De l'église Romane, élevée en 1031 par Alain Canihart, comte de Cornouaille, sur l’emplacement de l’oratoire primitif de Saint Ronan, il ne reste rien.
Dans le grand porche à l'arcade surbaissée et au portail double en plein cintre, au trumeau, la statue du Saint ermite vous accueille. De chaque côté, un décor d'arcatures, sans niches d'apôtres. La Tour carrée, construite en avant du portail sur quatre piles, portait une haute flèche octogonale qui a été foudroyée le 2 janvier 1808. Au sommet, autour du Lanternon, une galerie ajourée de trèfles quadrilobés, rappelle la galerie couverte qui soutenait la flêche. En contournant l`Eglise au Nord, par la rue de Châteaulin, on découvre successivement :
- le Porche latéral, avec portails à festons et fenêtres à meneaux, - la Sacristie, d'aspect fortifié, avec une élégante lucarne à l`étage, - le Cimetière, dominé par son Calvaire (XVIème siècle) orné de statuettes et d'un Christ ressuscité. La Vierge, St Jean, St Ronan et St Pierre l'encadrent. - le Chevet de l'église, percé de trois baies flamboyantes, surmonté d'un pignon à crochets avec croix faîtière, - le Placitre, au Sud, où la vue embrasse l'ensemble des édifices, les sveltes Clochers gothiques du Prieuré et du Pénity encadrants la tour carrée; les pinacles se profilants sur les toitures et les balustrades, ajourées de cœurs, courant sur les murailles ».

(Détails complémentaires sur document à l’entrée de l’église-50cts).
Allez-y de bonne heure ou tard le soir, car les cars de touristes défilent nombreux sans cesse dans ce village pittoresque. Deux grands parkings à chaque extrémité du village permettent de s’y garer.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Manoir de Moëllien à Plonévez-Porzay
Au bout de la Baie de Douarnenez se cache ce très bel Hôtel de charme, témoin de la renaissance Bretonne. Très élégant avec son architecture typique du XVIIème siècle, il se trouve au calme, dans un écrin de verdure en pleine campagne, à quelques kilomètres de la mer et ses plages de sable fin.
Situé à Plonévez-Porzay à quelques kilomètres de Quimper, il a gardé tout son charme d’antan, avec ses murs en pierre épais, ses toits ardoisés, avec ses dépendances aménagées en chambres très confortables toutes de plain-pied avec terrasse privative, plein Sud donnant sur le parc et sa fontaine. Un lieu de séjour qui ravira ceux qui souhaitent se reposer ou pour une réception, mariage ou autre dans un cadre exceptionnel.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Randonnée Kervezennec au départ du Gite Ty Bihan-Circuit des 2 Rivières


Aux confins des Montagnes Noires et des Monts d'Arrée, Rosnoën vous invite à cette balade dans à un site "magique".

Randonnée sans difficulté - Découverte de l’arrière-pays.
Parcours de 11.7 km - Durée 3h15 + 3/4h déj.
Dénivelé : 150 m - Dénivelé cumulé 250 m.


1- En sortant de la cour du Gîte Rando-Accueil, prenez à droite. Montez 500 m puis tournez à droite dans le chemin empierré. Au bout de la ligne droite, laissez le sentier balisé rouge et blanc à gauche et descendez à droite jusqu'à la D 791. Suivez-la à gauche sur 150 m puis traversez-là. Prenez la direction de la Grève de Seillou. Continuez sur 800 m jusqu'à la grève. Vous apercevez au loin l'abbaye de Landévennec .
2- Longez la grève par la droite, poursuivez en laissant le camping sur la droite. Empruntez un petit pont et continuez jusqu’au chemin goudronné sur la droite. Prenez-le jusqu’à la D 791.
3- Vous arrivez au village des Salles dont vous découvrez le riche patrimoine bâti rural rénové. Traversez la D 791 et prenez en face. Marchez sur 500 m, laissez sur la droite le panneau indiquant Kerlano et montez à gauche dans un chemin enherbé qui vous conduit dans un bois. A la sortie du bois, longez un champ jusqu’à la route goudronnée. Empruntez-là jusqu'au grand croisement. Prenez en face la direction du belvédère. Profitez de la remarquable vue sur les méandres de l'Aulne dominés par le Ménez-Hom (330 m).
4- Cent mètres après le Belvédère, quittez la route goudronnée, puis prenez à gauche une route de campagne. Elle se poursuit par un chemin empierré cent mètres plus loin. Suivez ce chemin. Vous traversez la ferme de Kervoïc, puis deux chemins goudronnés. Au niveau d’une haie de conifères, prenez à droite au panneau « gîte d’étape de Kervézennec à 1,5 km ». Arrivés au chemin goudronné, continuez tout droit en laissant le village de Kergadalen sur votre gauche. Cent mètres plus loin, tournez à gauche de nouveau et longez la route sur deux cents mètres. Tournez à droite ensuite et suivez la route jusqu'au gîte Rando-Accueil.

Ce circuit nous l’avons fait à l’envers, pour être à marée basse à l’île d’Arun. Que ce soit dans un sens, ou dans l’autre, l’intérêt est le même. Circuit d’1/2 journée conseillé par le gite, pour vous dégourdir les jambes après un long voyage en voiture.