Résumé de : Presqu'île de Crozon-Landevennec-Abbayes St Gwenolé-Bois du Loch-Cimetière marin

Visite nouvelle Abbaye-1/2h – visite ancienne Abbaye de St Gwénolé -2 h00.
Entre mer et rivière, dans une boucle de l’Aulne s’élève le nouveau monastère, construit entre 1958 et 1965, en pierre de taille de Logona sur les plans de l’architecte Yves Michel. Cœur du monastère, l'église (seule visitable par le public) est le lieu où 7 fois par jour la communauté et les hôtes du monastère se retrouvent pour la prière. Une bibliothèque consacrée à la Bretagne, renferme plusieurs milliers de livres.
Quant à l’ancienne Abbaye située à quelques centaines de mètres, elle est accessible au public et se visite. Réputée avoir été fondée au Vème siècle par St Guénolé, ce qui en fait une des plus anciennes et plus importantes de Bretagne. L'historien Arthur Le Moyne de la Borderie l'a qualifiée de "Cœur de la Bretagne". Abandonnée en 1793 et ruinée dans les années 1810, elle est relevée par une nouvelle communauté monastique bénédictine en 1958, qui y construit de nouveaux bâtiments. Elle est affiliée à la congrégation de Subiaco. Le site de l'abbaye de Landévennec est remarquable : une presqu'île isolée entre le dernier méandre de l'Aulne maritime et la Rade de Brest, au milieu d’une nature magnifique et du calme de l’estuaire, un Éden, où choisirent de s’installer quelques moines au tout début du Haut Moyen Âge. Le musée consacré aux vikings, le jardin et ses fleurs et plantes aromatiques, et les ruines de l'Abbaye de St Gwenolé (fondée en l'an 485 par St Gwénolé), sont quinze siècles d’histoire, au cours desquels, le monastère ne cessera d’évoluer et de se transformer à raison d’une construction tous les 2 siècles.
Il y a 1500 ans … A la fin du Vème siècle, Guénolé, un moine breton accompagné de onze disciples s’installe, au creux d’une boucle de l’Aulne, au fond d’un vallon décrit comme un petit paradis. Sous la protection des Comtes de Cornouaille, une abbaye s’élève, prospère et embellit. Mais, en 913 un raid viking ravage les bâtiments conventuels. Contraints à plusieurs décennies d’exil, les moines reviennent, rebattissent, agrandissent. Au fil des siècles de nouvelles épreuves se succèdent, jusqu’à ce que les tourbillons de la Révolution française dévastent irrémédiablement les murs du monastère…avant qu’un jour de 1950, l’abbaye reprenne vie, un peu plus haut sur la colline.
Ensuite, flânez dans le petit bourg, jusqu’au petit port, là où l'Aulne rejoint la mer dans la rade de Brest.

De Landevennec et et ses 2 Abbayes-le Bois du Loch-le Sillon des Anglais-l'Anse de Belle Adour-le Cimetière marin