Résumé de : Lioux-Parrotier-Combe Vaumale-Gde Plaine-Bois Brűlé-Coulet la Lance-Combe Lioux

Parcours 16,5 km -  Dénivelé positif : 390 m - Dénivelé cumulé: 815 m
Durée : 6h00 + Pause 3/4h déj.
Difficile car toute la 2ème partie du parcours, est hors des sentiers balisés.
Pour bons marcheurs, quelques petites difficultés de franchissement des sauts dans la Combe de Vaumale. Emporter à boire, par temps ensoleillé, 1,5 litre d’eau, car une partie du parcours est en plein soleil. Randonnée à ne pas faire après la pluie, ni en cas de risque d’orage.

(Prendre à gauche de la D 60 avant Lioux, (beau point de vue à droite sur la falaise de la Madeleine), direction Ouest vers le château Parrotier que l’on voit en arrivant, magnifiquement restauré, propriété de Pierre Cardin).

Après notre retour de Bretagne, et une semaine de repos, les jambes commençaient à fourmiller, nous avons donc décidé avec J-P de sortir ce jeudi, la météo annoncée étant excellente. Départ sur le parking devant le Château Parrotier, son lavoir et sa fontaine en suivant le balisage jaune qui permet de traverser un joli petit groupe de maisons et d’admirer ce magnifique château, rester sur le chemin vicinal goudronné jusqu’au pied du Hameau de Parrotier, au grand croisement sur la crête, prendre en face, plein Ouest, la piste qui mène tout en bas des gorges de Vaumale. Au panneau de croisée des chemins Vaumale-284m, prendre le petit sentier à droite (marqué d’un petit cairn), dans le lit asséché ruisseau, c’est là que commence un parcours très pittoresque dans le lit du torrent à sec (sauf par temps d’orage), toute la montée se fait à l’ombre, ce qui est très agréable par forte chaleur, les passages délicats ayant été très bien aménagés avec une multitude d’échelons métalliques et des câbles de sécurités bien ancrés. Ces aménagements sont beaucoup plus confortables que les troncs d’arbres qui permettaient autrefois de franchir les ressauts du torrent! Après avoir dépassé le grand monolithe blanc à votre droite, un 1er obstacle plus difficile : la cascade de la marmite de géant, se contourne par la gauche, des câbles permettent de passer par dessus la difficulté et de redescendre dans le lit du torrent, en amont. Un peu plus loin la plus gros difficulté, c’est le passage du grand saut, d’une dizaine de mètres, lui aussi très bien aménagé, câbles et échelle, se franchit sans trop de mal, attention quand même. La dernière échelle de 5m environ vous permet d’accéder en haut des Gorges de Vaumale et d’atteindre la pancarte croisée des chemins 440m, soit 156 m de dénivelé depuis votre départ. Prendre à droite le GR, la montée est prononcée, puis après 150 m sur le replat, vous permet de rejoindre la route goudronnée, vers la très belle Ferme-ancienne Bastide fortifiée de Bezaure, habitée et en cours de restauration. Il faut contourner cette ferme par la route goudronnée à droite, le sentier marqué sur la carte n’étant plus autorisé aux randonneurs à cet endroit (propriété privée). Arrêt déjeuner, à l’ombre de grands chênes, au bord d’un étang artificiel 150 m plus bas, dans le virage à droite. Après une pause au frais, nous reprenons notre chemin, 100 m plus loin, en prenant à gauche la piste montante qui passe près d’un grand réservoir-bassin d’eau, et contourne les ruines de la Tour du Moulin et de la Grange de Bezaure. Franchir la barrière. Un couple de grands rapaces nous survolera quelques instants. On rejoint sur le plateau, le haut de la Combe du Malheur, prendre à gauche, jusqu’à la piste arrivant de gauche, déviation de la Bastide de Bézaure. Prendre à droite, pour arriver au relais de chasse de l’Escumadou, bâtisse retapée par des chasseurs, où l’on fera le petit aller-retour vers Le Castellas, château en ruines d’où l’on a une très belle vue, à la fois sur la Combe de Lioux, la falaise de la Madeleine et la forêt de St Lambert. (Attention à l’entrée du sous-bois, prendre à gauche, au petit cairn, le sentier en quittant la piste).
Pour le retour on rejoindra la Combe de Lioux par la piste en passant, dans la descente, devant une guérite de chasseurs, avec une belle vue sur le piton rocheux de la Grande Candelle, de la Haute Combe de Lioux au-dessus des Rouvières.
(A partir de là, tout le parcours est hors des sentiers balisés, j’ai improvisé, car nous connaissions tous la Combe de Lioux, pour l’avoir faite plusieurs fois. Alors je voulais du changement, nous avons été servi, mais que c’était beau, vu d’en haut. Ce fût parfois par des sentes de chasseurs, des traces de sangliers, des limites de parcelles de forêts, ou encore au jugé, en essayant de suivre une trace préenregistrée sur mon GPS, que nous avons franchi tous les obstacles. Merci aux participants, pour m’avoir suivi dans mes élucubrations).
Au panneau des Rouvières, remonter la combe 50m, prendre à droite 10m, avant un petit cairn qui s’enfonce dans le sous-bois, cette sente monte assez raide, en direction de l’éperon rocheux des Rouvières, de là, vous aurez un superbe point de vue sur la Grande Candelle et la Combe de Lioux, ensuite, c’est un peu au jugé en parallèle du ravin en contrebas, à travers la garrigue, en contournant les buissons, pour arriver dans une pinède, sur un replat, à la limite d’une parcelle forestière, marquée à la peinture sur les arbres en jaune et blanc. A partir de là il est facile de descendre et rejoindre la route D140 en contrebas (passage impossible avant). Nous sommes justes au pied du Château et centre de convalescence pédiatrique. Prendre alors la route vers le Sud, sur 600m environ jusqu’au virage du point 623m, à 50m sur la droite par une sente qui mène au bord de la falaise, vous aurez un 1er point de vue du dessus de la Combe de Lioux. Revenir à la route, et poursuivre 300m, jusqu’au départ d’une piste à droite, sur le plateau de la Grande Plaine, prendre le sentier à l’équerre de la route plein Ouest, il vous mène au 2ème belvédère au-dessus de la Combe de Lioux, n’oubliez pas de prendre à droite à une fourche, au bout du sentier vous aurez une autre vision de l’ensemble de la Combe de Lioux. Revenir sur vos pas 300m et prendre à droite à la fourche, la sente mal tracée se poursuit en sous-bois ou à travers la garrigue clairsemée d’arbustes bas et de pierriers, gardez le cap vers le Sud sur 400m, prendre alors à droite 100m, pour le 3ème belvédère au bord de la falaise dominant la Combe de Lioux. Ensuite plus de trace, c’est à la boussole ou au GPS, ou au jugé, où ça passe en zigzagant, qu’il faut se diriger vers le Sud, en traversant le plateau légèrement incliné du Bois Brûlé. Vous aurez durant la descente de superbes points de vue sur la falaise de la Madeleine, et le Luberon. A un moment, il va falloir passer à travers bois, pour rejoindre une zone couloir de 2m de large dégagée Nord-sud, pierrier d’environ 200m, puis au bout se diriger vers le bord de la falaise vers l’Ouest, contourner le piton rocheux par le Sud et descendre dans le pierrier du ravin. Là, on y trouve le sentier du Coulet de la Lance, qui descend jusqu’à la Combe de Lioux, le seul passage qui permet de la rejoindre. Une fois dans la combe, il suffit de suivre le long défilé étroit, couvert d’une végétation dense de la Basse Combe de Lioux. Deux belles Baumes visibles du sentier sont à voir au passage. Puis vous rejoindrez les premières habitations, parcours également plein de charme à l’arrivée, suivre le balisage jaune qui permet, en tournant à gauche, de sortir du lit du torrent, et de contourner un lotissement pour regagner « La Combe ». Un petit arrêt rafraîchissant à la fontaine et lavoir, face aux falaises de La Madeleine dominant Lioux. Retour par l’intérieur du hameau, jusqu’au château à la fontaine-lavoir du château Parrotier, notre point de départ.
Une rando hors du commun pleine de charme, à part quelques égratignures, pensez à mettre un pantalon ou bermuda long, pour vous protéger, cette balade fut une découverte, hors des sentiers battus.