Résumé de : Refuge+Lacs d'Orédon-de l'Oule+Bastan-Col Bastenet-Lac+Refuge Campana Cloutou

Résumé Refuge & Lac d Oredon-Lacs de l’Oule & de Bastan-Col de Bastenet-Lac & Refuge de Camapana Cloutou 28.07.13

Parcours 13,8 km – Durée 6h30 + ¾ h déj.
Dénivelé positif +1153 m - Dénivelé négatif –821 m - Alt. Maxi 2528 m - Alt. Mini 1597 m.


Enfin un refuge digne de ce nom, à la hauteur des refuges espagnols où nous avons couché. Nous avons été immédiatement accueillis par le patron du refuge, qui nous a donné de suite nos chambres. Douches chaudes, possibilité d’accès en voiture. Après un repas copieux et excellent, le soir, nous avons passé une bonne nuit de repos. C’est tôt, avec une petite panne d’oreiller d’1/4h du patron, que nous déjeunons, le ciel est grisâtre, mais la pluie d’hier soir et de la nuit a cessée, la journée devrait être belle. Départ en 2 groupes, le 1er (Jean, Dominique et Michel), remonte au Col d’Estoudou, par le même sentier pris à la descente, hier en fin de parcours, pour rejoindre le Lac de l’Oule, (nous nous rejoindrons au Lac de Bastan. Quant à nous, nous prenons en dessous du refuge, et traversons la digue du barrage du Lac d’Orédon, et sur le petit pont de la surverse du lac, qui est plein. On prend le sentier qui longe le torrent du déversoir qui trace parallèle à la route D929, la rejoignant un peu plus bas. Couper une épingle de la route, puis la retrouver jusqu’au bout du parking d’Estoudou. Traverser la passerelle enjambant le torrent de la Neste du déversoir du Lac d’Orédon, puis prendre la piste forestière qui monte au Barrage de l’Oule et son Refuge en cours de restauration. A la bifurcation, 300m avant le barrage, prendre tout droit (pas à gauche), au pied du barrage prendre à droite jusqu’au refuge, passer entre le télésiège et le refuge, pour rejoindre la piste sur le versant Est du Lac de l’Oule. Suivre la piste au-dessus du Lac, qui vous offre de beaux points de vue sur le barrage, le Monpelat (2474 m), le Cap d Estoudou (2296 m) et le lac
« Le lac de l'Oule (1819 m). C'est la compagnie des Chemins de Fer du Midi qui a transformé un petit plateau de pâturages en lac artificiel. Une partie des eaux provenant du lac d'Orédon sont dérivées par un canal pour alimenter ce réservoir. Le barrage a été construit entre 1914 et 1922 pour la Compagnie des Chemins de Fer du Midi afin de recueillir les eaux du bassin de l'Oule et alimenter la centrale hydroélectrique d'Eget. Interrompus en août 1914, les travaux reprirent activement en 1918, employant jusqu'à 430 ouvriers. Terminé en octobre 1922, le réservoir avait une capacité de 6,5 millions de m3 pour un barrage de 30 mètres de hauteur sur 180 mètres de longueur. Dans les années 1950, une surélévation de 20 mètres en béton a permis de porter la capacité utile du réservoir à 16,1 millions de m3. En 1983, la S.H.E.M. (Société Hydroélectrique du Midi) a installé un groupe électrogène au pied du barrage (turbine Francis d'une puissance de 2 millions de Watts) ».
Après le passage d’un petit pont sur un torrent (raccourci), prendre la sente à droite qui monte dans les pâturages et rejoint le GR10, vous évitant d’aller au bout du lac. Prendre à droite avec la jonction avec le GR10, qui poursuit sa montée dans le bois sur 250m, vers le Sud, avant de prendre plein Nord. Vous retrouvez les prairies sur le plateau et passez devant une petite cabane de berger, la Cabane de Bastan, occupée par le gardien d’un troupeau de moutons. Puis vous empruntez le GR10C, où un peu plus haut, le 1er Lac de Bastan (Inférieur-2141 m) se dévoile, le contourner par la droite, puis un 2ème petit lac (2197 m), avant d’arriver au Lac principal de Bastan (2215 m), où se trouve son refuge. Une petite halte s’impose avec un beau panorama sur le lac et les alentours. Un petit coin de paradis. Après la pause, poursuite en prenant à gauche du Lac de Bastan (Supérieur-2260 m), l’ascension vers le Col du Bastenet (2507 m), s’effectue dans les Crambes de Bastan, sous le Pic du Bastan d’Aulon (2721 m) un parcours fleuri, où du sommet nous découvrons la Cuvette de la Hourquette et son lac à plusieurs bassins (2405m), d’un bleu azur, dans un petit cirque, superbe sous le soleil. Un vautour fauve nous survolera, nous pourrons même voir, l’observatoire astronomique et l’émetteur du Pic du Midi de Bigorre (2872 m). Descente par un sentier sans difficulté vers le lac, entre le Pic de Bastan (2715 m), le Tuhou de Cloutou (2335 m), le de Portarras (2697 m) et le Pic de Prada (2712 m). C’était l’endroit que nous attendions pour faire la pause déjeuner, un calme…, un site de toute beauté, un parterre fleuri, au bord de l’eau, il ne manquait que le pastis. Nous ferons trempette, juste les pieds, car l’eau avoisinait, entre 5 et 10°c au plus. Une petite sieste avant de reprendre notre route par le collet de la Hourquette, avant la descente par le déversoir du lac vers les petits lacs de Cloutou (2335 m), Passage au Collet de Cloutou, d’où nous découvrons le Lac de Campana (2220 m) et le Refuge de Campana Cloutou juste au-dessus (2225 m). A notre arrivée nous sommes un peu surpris de la petitesse du refuge, et afin d’être tous ensemble, nous coucherons sous la tente Trigano pour 9 maxi, installée devant le refuge. Douche presque froide, WC chimique sec, 1 lavabo à l’eau du lac pour 30…, service minimum, mais le repas et la convivialité compenseront cela, avec la gentillesse des gardiens du refuge. Nous laisserons la chambre commune dans la soupente du refuge, au groupe arrivé après nous, qui remplira le refuge. En fin de journée comme souvent, il faut reconnaitre que nous avons de la chance, la pluie et le brouillard tomberont après notre arrivée. Une nuit orageuse, un peu fraiche, mais au petit matin, le soleil est de nouveau au rendez-vous.