Résumé de : Refuge de Campana Cloutou-Cols Bastenet+Portet-Gite le Refuge St Lary sur Soulan

Résumé Refuge de Campana Cloutou-Cols de Bastenet & du Portet-Gite le Refuge St Lary-sur-Soulan le 29.07.2013

Parcours 21.35 km – Durée 8h30
Dénivelé + 652 m – dénivelé - 2030 m – Alt. Maxi 2526 m – Alt. Mini 804 m.


Après la pluie et le brouillard d’hier soir et de cette nuit, le soleil se lève sur le Lac de Campana Cloutou et son refuge dans un ciel bleu sans nuage, pour notre dernière journée de randonnée dans les Hautes Pyrénées. Le refuge du Campana de Cloutou, est situé à 2225 m d'altitude. Propriété du CAF de Bagnères-de-Bigorre, ce refuge très typique planté au milieu d'une zone de lacs garde en mémoire bon nombre d'aventures de montagnards. Construit dans les années «70» par les établissements Soulé, puis détruit par un incendie, il fut rebâti aux alentours de 1980, et depuis 1987, Isabelle & Michel assurent le gardiennage du refuge de 25 places, dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Le retour va se faire sur une partie du chemin parcouru hier, le GR10C, en repassant par le Lac de la Hourquette et ses laquets, le Lac d’Arredoun, et la remontée au Col de Bastenet. Puis ce sera la descente vers les Lacs supérieur et du milieu de Bastan, pour une pause-café au Refuge du Bastan. Un accueil chaleureux ici aussi, pour ce petit refuge similaire au Refuge de Camapana Cloutou. En commandant les cafés, la jeune gardienne du refuge, nous montrera la cueillette des cèpes faite la veille, de quoi faire de bonnes omelettes aux randonneurs hébergés ce soir, dommage que nous devions rentrer. Après cette petite halte, nous poursuivons, jusqu’au-dessus du Lac inférieur de Bastan et quittons le GR10C, en prenant sur la gauche, le sentier GR10 qui monte dans les estives. C’est à travers les prairies, où les brebis du berger de Bastan paissent, au pied de la Crête de Graouès Blanques à 2100m d’altitude que nous allons parcourir avec de beau points de vue sur l’Enclave de St Lary et ses remontées mécaniques, cela jusqu’au Col de Portet (2215 m). En arrivant au sommet le brouillard cache les installations, puis le soleil réapparait après 5 mn, durant lesquelles nous avons fait une petite pause. Nous découvrons, les installations et bâtiments de la station du Pla d’Adet (1683 m), d’où décollent des parapentistes. Nous passons sous le Pic de Montarrouyès (2462 m) et ses alpages avec ses troupeaux de vaches en estives, nous nous écartons quelque peu du tracé du GR10en passant sur le Serre de Courteilles avant de le rejoindre plus bas, où de nombreux vautours fauves nous survolent, passons sous le Crêt du Serre avant de trouver un beau belvédère dominant la vallée d’Aure au milieu d’une prairie sur le Pla de Castillon. Nous sommes en face de la Station du Pla d’Adet, au-dessus du petit village de Soulan, avec un beau point de vue sur Vielle-Aure, Vignec et St Lary-sur-Soulan. C’est là que nous pique-niquerons, avec tournant au-dessus de nous, des parapentes et des vautours fauve, un bal des ascendants en tandem, magnifique. Puis ce sera la descente vers St Lary, je me séparerai du groupe, car j’avais repéré un autre sentier que le GR10, qui me semblait plus direct, ombragé, je ne fus pas déçu. Après une descente rapide à travers les estives , un petit arrêt à la source de Lagarde pour me rafraichir, puis passage devant les Granges de Lagarde, avant d’arriver au petit village de Soulan, avec ses ruelles escarpées, ses maisons de pierre, recouvertes de lauzes d’ardoise, son église, sa fontaine et son lavoir. Prendre la route descendante sur 350m environ avant de prendre une piste à droite, elle descend en épingles dans le sous-bois de la Longue, traverse le Riou d’Espiaubre. Arrivé à la route, poursuivre la descente en coupant les épingles par de petits sentiers raccourci fort agréables en sous-bois, avant d’arriver au village de Vignec, près de son église, et sa fontaine à 3 bassins. Direstion St Lary, passage devant l’aire d’atterrissage des parapentes, traversée du pont sur le Gave d’Aure. Arrivée à St Lary, passage devant l’ancienne église, et la nouvelle, intérieur à voir absolument ainsi que son carillon, puis la fontaine sur le rond-point, remonter la rue commerçante, très vivante, avant d’arriver tout en haut au Gite Le Refuge , près de la Maison de l’Ours.
Le Gite est installé dans une ancienne grange restaurée, chambres et dortoirs à l’étage, il convient aux personnes aimant la simplicité. Les douches (chaudes) et WC sont sur le palier au rez-de-chaussée. Nous avons été quelque peu déçus, par la non présence à l’arrivée du groupe (16h00), gite fermé, et malgré 3 appels téléphoniques, nous avons dû attendre 1h45, l’arrivée vers 17h45 d’une personne, pour nous ouvrir le gite, sans avoir été rappelé, malgré des messages laissés sur répondeur (nous avions réservé), en plus nous avons trouvé le gite pas d’une propreté irréprochable, heureusement, le repas a été correct.
Fin de notre séjour le lendemain matin, avec un retour en bus, puis en train vers nos destinations finales. Bien que difficile, pour 13 jours non-stop, la fatigue des 1ers jours s’étant estompée, nous ne retiendrons que les bons souvenirs, des images et des paysages superbes, nous sommes passés par chance à travers les gouttes, l’amitié et l’entraide ont bien fonctionné, nous recommencerons certainement l’année prochaine pour d’autres aventures en montagne, Janick me l’a déjà laissé entendre.
Merci à Janick pour cette organisation lourde, avec réservations des gites et refuges, du tracé du parcours, de la recherche d’un guide (Merci à Pierre, qui nous a été de grande utilité et de bon conseils), merci aussi au gites et refuges qui ont su nous conseiller et faire modifier notre parcours initial , suite aux intempéries , neige et orages de cet hiver et du printemps, merci de l’entraide de tous, de la bonne communication entre nous, pour ces randonnées dans les Hautes Pyrénées inoubliables, J’espère que par nos résumés, tracés et photos prises par les photographes de l’équipe, d’autres randonneurs suivront nos traces, dans cette région de toute beauté.