Résumé de : Espagne-Cap Creus-du Port de la Selva à Cadaquès

Résumé Espagne-Cap Creus-du Port de la Selva à Cadaques le 19-09-2013

Parcours 16.5km – Durée 6h00 +1h00 déj.
Dénivelé 315 m – Dénivelé cumulé + 600 m environ

Pour bons marcheurs. Emportez suffisamment d’eau (2l.), car pas de point de ravitaillement.

L'exceptionnelle route qui traverse le littoral abrupt de la Costa Brava est la route la plus sauvage qui relie par la côte le village de Cadaquès au massif du Cap de Creus, à la pointe Nord-est de l'Espagne.
C’est une boucle exquise et ensoleillée autour de Cadaquès et du Cap de Creus, à travers le maquis odorant, les oliveraies et les sentiers douaniers empierrés en balcon sur la mer…
Ce matin le même temps ensoleillé qu’hier, pas un nuage en vue, le chemin part au bas de notre hôtel du village de pêcheurs de « Port de la Selva » à l'éclatant petit village de pêcheurs de « Cadaquès », où nous passerons la nuit. Passage sur le port de pêche et devant la « Platja de la Ribera », avant de prendre plein Sud, vers l’intérieur des terres, la route empruntant le départ du GR92. Après 500m et un rond-point, nous prenons le sentier de la « Costa dels Torrelons » du GR92. L‘ascension se fait sur un sentier rocheux, avec derrière nous la « Baie et Port de la Selva », avant d’atteindre la ligne de crête avec un beau point de vue panoramique sur la « Baie du port de la Selva , le Far de la Sarnella à la pointe du Cap de Boll » et en arrivant sur le plateau, c’est le long d’enclos de murets de pierre sèche et près de cabane de berger, signes que des bergers élevaient et gardaient autrefois leurs troupeaux de chèvres et de brebis sur ces terres. Nous pourrons apercevoir au loin sur le sommet, les installations de la « Base militaire du Coll de Peni ». A la croisée des chemins-Mas de Bufadors, nous croiserons le petit train touristique du Cap Creus, venant de Roses. Peu après nous passerons devant les ruines du « Mas de Bufadors », puis ce sera la descente vers le vallon de la « Rec d’en Godo », par le sentier balisé jaune, avant de prendre en bas sur la droite par le sentier « Cami Antic de la Selva » dans la garrigue entre chênes liège et pins maritines. Le long du parcours
est jalonné de cabane de berger, de restanques, de murets de pierre sèche, le sentier en lacets contourne le ravin du « Rec de l’Infern », dans la « Muntanya Negra ». Puis nous passerons le « Coll de Devesa », avant de redescendre au « Clot de Devesa », un plateau aride orienté vers la mer, avec ses enclos de pierre sèche, ses cabanes de berger, et d’immenses pierriers, empilements de pierres, amoncelées par les bergers pour dégager ces terres arides afin que leurs troupeaux y trouvent quelque nourriture. Nous ferons la pause déjeuner, près d’une de ces cabanes, à l’abri de la Tramuntana qui s’était levée, avec un beau point de vue sur la « Baie de Cadaquès » et ses alentours.
Nous poursuivrons après le repas en direction du « Mas d’en Duran », un centre hippique, peu avant prendrons à gauche vers le « Clot des Dimont », puis à droite, pour rejoindre une petite route côtière près du « Turo d’en Morell ». Là prendre en face la petite route goudronnée longeant des habitations sur votre droite qui descend jusqu’à la mer et rejoint l’anse « s Alqueria Gran ». C’est dans un paysage impressionnant qui s'avance dans l'eau et montre la richesse paysagère du Parc du Cap de Creus, édifié à partir de roches fouettées par la mer, de petites criques paradisiaques et d’une flore sauvage. De là nous allons suivre le sentier côtier des douaniers qui va nous permettre de découvrir de petites plages de rêves et des criques cachées superbes dans la « Baie de Portlligat », barrée par de petites îles comme « Illa Plana Messina, Illa de Portlligat ou del Corrou, Illa sa Farnera ». Puis c’est l’arrivée devant une petite plage bordée de superbes maisons blanches de pêcheurs, où nous rencontrons beaucoup de monde. Nous arrivons en "terre dalinienne", juste devant la maison du maître, le peintre surréaliste, Salvador Dali, dont la famille possédait une résidence d'été à Cadaquès. Mais ne pourrons entrer dans la Maison Musée de Salvador Dalí (réservation obligatoire 48h à l’avance). Nous y ferons une petite pause rafraichissante avant de poursuivre vers le centre-ville. Au sommet de la colline nous découvrons adossée au cimetière de Portlliga, « la Chapelle Sant Baldiri », dans un bel environnement naturel avec une belle vue sur la mer et la Baie de Cadaquès.
« Ce cimetière de Cadaquès au-dessus de la mer reflète les peintures de Salvador Dalí. Des champs d’oliviers entourent le cimetière, délimité par des cyprès. Fondé en 1847, contrairement à la plupart de ceux de la région, il n’appartient pas à la mairie du village, mais à une association caritative appelée Hôpital de Cadaquès, fondée en 1339 par le prêtre Guillem Bruguera, comme Hôpital de Pauvres ».
Puis ce sera la descente sur Cadaquès, le plus grand port naturel de Catalogne, où son église du XVIIème siècle et ses nombreuses ruelles lui donnent un charme très pittoresque et où nous pourrons nous détendre et profiter des traditions, de la gastronomie et de la culture. Nous ferons une promenade en bord de mer, sur le port avec ses belles demeures, le long de la plage avec ces barques échouées sur les galets et dans les ruelles étroites de la vieille ville bordées de maisons blanches fleuries qui nous mèneront au clocher de l’église Santa Maria. Pour accéder à l’église et son magnifique belvédère il faut monter à pied par des ruelles escarpées entourées de maisons blanches. Du parvis de l’église vous pourrez profiter de la vue vers le sud, et voir le phare de Cala Nans et les 2 petites îles voisines de « es Cucurucuc de sa Sabolla ».
« Construite à l’origine au XIIIème siècle, le pillage des pirates sarrasins en 1543 (par le pirate turc Barberousse) obligea à la reconstruire plus tard, de sorte que le bâtiment actuel, de style gothique, a son origine dans le XVIème siècle. L’église de Santa Maria de Cadaquès est le bâtiment religieux le plus emblématique du village. Elle se compose d’une nef avec des chapelles latérales, abside polygonale et un clocher carré de base avec le haut du corps de forme octogonale. À noter que tout l’extérieur de l’église est blanc, ce qui est typique des villages des pêcheurs. Le retable, de Pau Costa (Vic 1665- Cadaqués 1727), exceptionnel, est dédié à Notre-Dame de l’Espérance, et est de style baroque. Il est fait en bois doré et affiche des images vivantes et dynamiques, comme la représentation des personnages des marins, qui ont payé les travaux. L’église abrite également 9 autres retables en bois doré, de dimensions plus petites ».
Ce n'est pas un hasard si l'endroit a attiré autant d’artistes et de hippies pendant des décennies. Cadaquès a un charme fou, un mélange parfait de paysages naturels envoûtants et d’authenticité préservée malgré une certaine popularité. Beaucoup de mode, nous ferons après installation à notre « Hôtel Nou Estrelles », au centre-ville, (moderne calme et propre, au service d’accueil irréprochable et de bon conseil), un tour dans la vieille ville et sur le port. Nous nous arrêterons pour y boire un mojitos et une sangria, avant de diner au « Restaurant la Sirena », dans la vieille ville, où nous pourrons déguster, une zarzuela et une paëlla exceptionnelles. De quoi satisfaire nos appétits après une journée bien chargée pleine de belles images. Retour de nuit à l’hôtel sur les quais illuminés par les lumières de la ville, féerique, un souvenir inoubliable.