Résumé de : Grands-Cléments-Dégoutaux-Auribeau-Bergerie de Cabrone-Chapelle St Pierre

Villars-Les Grands Cléments-les Dégoutaux-Aiguiers, bories, cabanes et bergerie de Cabrone
(22.09.09 remake du repérage du 18.05.09)

Parcours de 17,5 km Dénivelé montée : 480 m Dénivelé cumulé +1020 m environ
Durée : 6h15 y compris visite des sites + déj. ¾ h - (6h45/7h00).


Pour bons marcheurs du fait du vallonnement et recherche des sites, mais aucune difficulté. Emporter à boire, suffisamment, 1,5 à 2 litres d'eau en ½ saison, car une grande partie du parcours est en plein soleil.
Il faisait très beau, pour cette randonnée, température 11° au départ 15°c l’après-midi, une magnifique journée d’automne. Départ, 9h15, après avoir garé notre véhicule sur le parking à l'entrée du village à droite, avant l'oratoire aux 2 cœurs. Passer devant ce dernier, en prenant la rue de l'église, bordée d'un mur de pierres sèches, vous apprécierez les façades teintées des maisons ocre jaune-orangé, sa chapelle, transformée en Cave du Mas du Fadan, sa fontaine lavoir et ses poissons rouge, surmontée de son mur des amoureux. Prendre la rue montante à gauche de la croix. 40 m plus haut à gauche, le chemin longe un champ à gauche et une maison à droite, poursuivre 200 m et prendre le sentier à droite qui passe entre 2 champs bordés de haies de genêts (au printemps ils sont en fleurs). A la fourche suivante poursuivre tout droit, vers le Nord-Est, par un petit sentier de pierrailles ocre. Montée à travers la garrigue sur environ 250 m, et à votre gauche, vous découvrirez à une vingtaine de mètres, un Grand Enclos, construit de murs de pierres sèches, de 2 mètres de haut, où sont intégrés sur la gauche une petite cabane de chasse, petite borie haute et pointue, avec une auge devant, et plus haut dans l'enclos, dans l'angle haut du mur, toujours sur la gauche du champ, une 2ème borie, plus importante, ronde à couverture plate. Revenir sur la piste, puis 30 m plus haut, descendre dans la garrigue à droite, vous découvrirez une autre cabane de chasse, à 50 m de la piste, cachée dans les arbres. Rejoindre la piste et la suivre vers le Nord-Ouest, sans la quitter sur 750 m environ, jusqu'au lieu dit : « les Dégoutaux » (attention non signalé). Vous arrivez, sur un espace privé sur votre gauche, avec un petit maset de chasse, sur un terrain aménagé avec en sous bois, un bassin d'eau pour les animaux. Nous y ferons une petite pause, vers les pierres levées, vous avez un beau panorama sur la vallée du Calavon et le Luberon. Revenir sur la piste, qui longe le grand champ des Dégoutaux, dans lequel des plantations d'arbres fruitiers ont été abandonnées, et où sont implantées 3 cabanes de chasse. La 1ère en ruines, rectangulaire, devait avoir une charpente bois et une couverture de tuiles, se trouve à 50 m sur la droite du champ, sans intérêt. Poursuivre la montée dans le champ, jusqu'aux travaux de déblaiement, en haut de celui-ci, à droite une cabane-borie sous un chêne, puis prendre à gauche 100 m, et vous tomberez sur la 2ème cabane de chasse-borie, oblongue, équipée d'une corniche de pierres taillées, de 4 meurtrières, d'une porte de bois, d'une cheminée, et avec une vue imprenable, sur la Vallée d'Apt et le Luberon. Seul problème, aujourd’hui, un berger et ses chèvres se sont installés tout contre celle-ci avec caravanes, un vrai camp manouche… Aller jusqu'au bout du champ et redescendre vers la piste quittée au départ, à 30 m de celle-ci, prendre à gauche, sur 70 m environ, et vous trouverez la 3ème cabane-borie de chasse, sous des chênes verts, de plan carré, couverte d'une coupole élancée, équipée d'une corniche de pierres saillantes, de meurtrières avec une ouverture en arc clavé, et les restes d’un plancher intermédiaire. Rejoindre le côté Sud-Ouest du champ, prendre la piste descendante sur 150 m, au croisement, prendre le sentier à droite, qui part en sous-bois et après 400 m dans le virage d'une combe, prendre un petit chemin en sous-bois, 20 m plus haut vous découvrirez une grande cabane de pierres sèches, de 4 pièces, en enfilade, rectangulaire très bien conservée, cachée sous les arbres, en bas d'une propriété privée dont le terrain a été planté de chênes truffiers. Chaque pièce est couverte d'une coupole, où seule celle de la 1ère pièce, est ouverte à l'air libre, car équipée d'un foyer, pour laisser s'échapper les fumées. 2 pièces à gauche rectangulaires, avec pour la dernière une petite ouverture alignée avec les passages de portes, et 1 pièce à droite trapézoïdale, avec une petite ouverture. Le linteau d'entrée porte la date de 1771, gravée sur la pierre, chaque pièce devait posséder un plancher intermédiaire, car les vestiges de poutres et trous de boulins dans les murs en sont les dernières traces. Cet ensemble exceptionnel est à préserver, et il convient de le respecter. Rejoindre le pavillon de chasse les Dégoutaux, au-dessus après retour sur la piste sur 200 m et prendre à droite encore 200 m, puis poursuite de cette piste montante 3/400 m jusqu'à un carrefour ou vous prendrez le sentier balisé 13, qui vous mènera jusqu'aux Aiguiers d'Auribeau. Après 700 m d'ascension, prendre le raccourci par le Vallon des Garoutes, bien tracé et sans difficulté, qui vous permettra de rejoindre le sentier à la cote 710. La montée se poursuit jusqu'en bordure du grand champ de la Ferme d'Auribeau, au virage à la sortie du bois, prendre tout droit dans le champ et remonter celui-ci par la gauche jusqu’aux ruines d’une 1ère ferme d’Auribeau et son ancienne distillerie de lavande. Poursuivre tout droit sur 200m et vous arrivez à la 2ème ferme d’Auribeau restaurée. C’est une propriété privée, respectez les lieux. Nous y déjeunerons. Remarquez les systèmes et cuves de récupérations des eaux de pluie pour ces 2 fermes isolées de tout, sans eau ni électricité. Poursuivre par-dessus et prendre la piste forestière, entre les 2 énormes chênes verts (ils doivent avoir plus de 200ans-magnifique et rare)
La piste rejoint le sentier balisé de ronds verts d’Auribeau quitté précédemment, juste aux Aiguiers d’Auribeau. En face du panneau, la piste traverse une dalle rocheuse ou les charrettes ont laissé leurs empruntes. A droite, les ruines d'une grande maison, prendre le sentier le long du mur, sur 50 m, et vous tombez sur les 2 Aiguiers. Sur une grande dalle de pierre, ont été creusés, 2 bassins dans le rocher, avec de profondes rigoles « saignées » de récupération des eaux de pluies, avec entre les 2, une grande auge-conque taillée dans un bloc de pierre. La dalle a été découpée en dents de scie, preuve d'extraction de pierres qui auraient servit à la construction du clocher de Villars, elles ont été transportées en charrettes par des chemins cahoteux, d'où les ornières vues précédemment sur les dalles rocheuses pour faciliter leur passage. Les dernières pluies ont bien rempli les aiguiers, ou têtards, des puces d'eau et des insectes bizarres rampants prolifèrent. Là nous allons faire une petite variante, en prenant la sente sous les aiguiers, qui se dirige vers la falaise dominant la Combe de St Pierre. Nous pourrons apprécier le panorama exceptionnel sur la forêt recouvrant ses 2 versants aux magnifiques couleurs automnales. Nous rejoindrons un peu plus bas un sentier récemment, balisé jaune, non tracé sur la carte, mais bien tracé dans la nature, qui descend au fond du Vallon St Pierre, en direction du Nord-Est. Une fois passé sur l'autre versant prendre le sentier vers le Sud, sur 100 m environ, jusqu'à un cairn, (en continuant tout droit, vous rejoignez la Porte de St Pierre et sa chapelle). Prendre à gauche et remonter le sentier en direction des Tonnelles, qui vous permettra de rejoindre la piste sur le plateau, où il faut prendre la direction du Sud, sur près de 700 m, jusqu'à un carrefour. Poursuivre la descente sur 10 m, jusqu'à un bloc de rocher au milieu de la piste. (C’est là que nous rejoindrons un groupe de 6 randonneurs de St Saturnin, qui souhaitaient faire le même circuit que nous, et qui se sont un peu fourvoyés, vu le nombre de sentiers. Nous les guiderons en leur indiquant les passages, jusqu’au sentier de retour aux Grands-Cléments). Sur la gauche, en prenant la piste descendante, à 10 m, un cairn avec un passage en sous-bois, c'est le départ du sentier vers Cabrone. J’y avais mis un cairn, et dégagé les buissons, sur le départ, de ce sentier qui progresse en sous-bois, très agréable. Après 300 m, des branches en travers du sentier, avec des pierres et un cairn à gauche, vous indique de prendre la sente à gauche et de monter face à la côte, encore 350 m avec 55 m de dénivelé, ça grimpe sec, en paysage de garrigue pour finir et atteindre le plateau et l'Aiguier du Pin. Lui aussi, est alimenté par des saignées taillées dans la dalle rocheuse. Il reste l'emprunte de l'auge sur le côté Ouest de l'Aiguier, qui servait pour les troupeaux de brebis et de chèvres. Une sente à gauche s’enfonce dans le bois, si vous la suivez sur 200m environ, vous tomberez sur les ruines du Jas du Pin. Retour à l’aiguier et poursuivre vers l'Est, à droite, par le sentier sur le plateau, d'où vous bénéficiez d'un excellent point de vue, à travers la garrigue, jusqu'à la Bergerie de Cabrone, un ensemble troglodytique, comprenant 2 grandes baumes, aménagées, devant lesquelles s'est rajouté un cabanon traditionnel. Sur votre gauche en arrivant sur le site avant de descendre, vous pourrez voir le système de récupération des eaux pluviales sur le promontoire, creusé de rigoles, qui conduisent à une citerne, creusée dans le rocher, et une fontaine avec son auge en dessous. Rejoindre le cabanon par l'escalier creusé à même le rocher. Cet espace exceptionnel comprend, 3 baumes abritant des habitations, des étables et la citerne, avec son abreuvoir, implantés au milieu de chênes séculaires et de blocs de rochers arrondis par le temps. La maison traditionnelle plus récente, couverte de tuiles est venu s'ajouter, pour le confort des occupants des lieux. Après un tour du site, entretenus, et à préserver de toute pollution, prendre la piste plein Sud qui descend, puis revient vers l'Ouest sur l'arête de Pépin, avant de redescendre et rejoindre la piste quittée précédemment (environ 2 à 2,5 km). Un beau point de vue sur la barre rocheuse au-dessus de la Chapelle St Pierre, avec le rocher de la baume et de l’Aiguille. Quelques épingles et vous arrivez à la Ferme des Blaches, avec ses plantations de cerisiers. Poursuivre la descente et après 600 m, prendre à droite, la piste montante, qui vous permettra de gagner la Chapelle St Pierre, 100 m plus haut, après un parking. Lotie au pied de falaises et de baumes creusées dans le rocher, elle garde l'entrée du Vallon de la Combe St Pierre, barré par 2 hautes murailles surnommées « les portes », dans un paysage exceptionnel. Faire un saut par un petit sentier à droite vers les baumes d'où l'on jouit d'un beau point de vue sur le site. Retour par la même piste sur 250 m, jusqu'à la fourche, prendre à droite, la piste montante qui vous permettra de rejoindre les Grands-Cléments, avec une belle vue sur Villars, les carrières d'ocres de Jean-Jean, et celles de Rustrel. Dans la descente finale, sur la gauche des travaux de déboisement et éclaircissement ont été faits, poursuivre encore 100 m, et prendre à gauche à travers la garrigue sur 50 m, c'est assez facile, vous trouverez dans un espace aménagé en loisir par leur propriétaire, 2 cabanes-bories. La 1ère et la plus grande devait servir au stockage du matériel des champs, la 2ème, munie de meurtrières et protégée par un muret servait pour la chasse, tout autour des murets de pierres sèches et des marches ont été construits par le propriétaire des lieux, avec un point d'eau pour les animaux, et un coin repas à l'ombre sous les arbres, et même un petit chalet en bois y a été rajouté. Un petit paradis pour chasseurs retraités, attendant le gibier, un fusil dans une main, un verre de pastis dans l'autre. Je m'y verrais bien…
Retour sur la piste, passage près du cimetière, avant de traverser les Grands-Cléments en repassant devant la fontaine aux poissons rouges, puis retour au parking.