Résumé de : St Jean Durefort-Sources Chenilles & Conchettes-Avens Bouffard & de Meynière

St Jean Durefort-Sources des Chenilles & des Conchettes-Avens de Bouffard & de la Meynière

Parcours de 16.5 km – Durée 5h30 + 3/4h déj.
Dénivelé 295 m – Dénivelé cumulé 655 m – sans difficulté particulière, mais bons marcheurs.

C’est sous un soleil d’automne, un ciel bleu sans nuage, et 5 à 10 cm de neige tombée la veille, un air vivifiant et sans vent, que nous nous posons ce matin, à St Jean Durefort, près de l'aire d’atterrissage des parapentes. Un petit parking au départ de la balade se trouve juste au bord de la D943, route de Sault, à la porte du village autrefois appelé St Jean de Sault. Petit hameau qui découlait de « Tour Forte », fut vendu au XIIIème S. par Isnard d’Entrevennes de la puissante maison d'Agoult, baron de la vallée de Sault. Une montée abrupte nous attend pour gravir le Coteau de la Meynière, direction les Nouveaux, passage devant un petit puits-borie sur la gauche, puis à droite 50m avant de prendre au milieu d’une bâtisse en ruines le GR9 (Aire des parapentes), qui va nous conduire jusqu’à une piste à proximité de la Tour en ruines de Durefort . Durant l’ascension, la vue se dégage peu à peu et nous permet d’avoir de magnifiques points de vue sur les paysages enneigés du Mont Ventoux, le Rocher du Cire, le village de Monieux à l’entrée des Gorges de la Nesque, et bien entendu, le village de St Jean Durefort. En haut, en prenant à droite se trouve l’aire d’envol des parapentes à 300m environ. Nous poursuivons légèrement sur la gauche, Arrivée sur le plateau de la Meynière, et en face nous découvrons la belle et grande Ferme-Bastide de Durefort qui exploite les terres environnantes (lavande et prairies). En passant à proximité, nous apercevrons un ancien aiguier à voûte, puis c'est la poursuite sur le plateau enneigé par  le GR9. Au hangar des Meynières, 300 m plus loin, nous bifurquons à gauche sur le GR4. Nous allons faire un petit détour, pour aller voir l’Aven sur le plateau des Meynières, une fissure de 2m50 x 0.50m, genre grosse lapiaz, s’ouvre dans le rocher , attention, 2 vieilles palettes protègent l’ouverture. Retour sur la piste du GR4 qui va s’enfoncer dans les bois de Fayettes, chênes et hêtres (fayards), aux couleurs de l’automne avec des sous-bois enneigés, magnifique. C’est une descente tranquille, où nous pourrons apercevoir par moment durant le parcours, à travers la végétation, le village de Monieux à l’entrée des Gorges de la Nesque, le Château Belair de Blache Rousse, avant de rejoindre la route D943 à 750 m de Sault, à l'ancienne Chapelle St Pierre des Grès avec un beau point de vue sur Sault; C'est là que nous allons nous poser pour une pause déjeuner, et après avoir repris quelques calories, nous revenons sur nos pas, en remontant 100 m le GR4, puis prenons le sentier de la barrière à gauchee, en empruntant la Combe de Guillon. Nous poursuivons sur  la piste forestière qui monte lentement à travers la Forêt des Fayettes, toujours aux couleurs chatoyantes de l’automne sous la neige. Puis c'est par un sentier sur un passage plus étroit au fond d'u ravin que nous poursuivons où nous allons découvrir un autre Aven, celui de Bouffard, beaucoup plus grand et impressionnant que le 1er, qu’il faudra chercher à une cinquantaine de mètres à droite du sentier, en passant au-dessus du lit du ruisseau. Sur l'autre versant les ruines du cabanon de Bouffard.  Poursuite sur cette sente sinueuse pour VTT au milieu des bois touffus, qu’il faut quitter pour rejoindre sur la gauche la piste forestière, et après 200m, au point 767m, nous découvrons la curiosité, la Source des Conchettes, qui sourd des rochers, où nous  testerons l'eau réputée pour favoriser la bonne santé, oui, oui, c’est écrit sur un petit panonceau :
«Celui qui boira à ma source, Chaque jour par tout temps, trouvera sans délier sa bourse, le bonheur de vivre longtemps». Il ne reste plus qu’à vérifier, un endroit où certain doivent se rafraichir en été, en y ajoutant un peu de Pastis, car il y a en contrebas dans le sous-bois, table et chaises. Nous n’avons pas eu encore les résultats des vertus de cette eau qui coule goutte à goutte. Nous reprenons notre montée à travers bois toujours sur la même piste où après 300m, au point 769, sur la gauche derrière une barrière, un petit lieu de villégiature en été, une cabane de chasse avec tout ce qu’il faut, eau, barbecue, cabane aménagée, pour être au calme, certainement une halte chasseurs. Poursuivre la montée tranquille du vallon sur encore 1km, puis à une fourche, prendre la piste légèrement plus à droite, pour une remontée plus importante, toujours à travers bois sur une piste vierge, blanche de neige qui nous amènera un peu plus haut vers le lieu-dit : les Chenilles, qui s’annonce par un grand pierrier sur la droite de la piste, puis quelques maisons en ruines, où vous pourrez y découvrir une autre source, dite des Chenilles, qui se cache sous une voûte de pierre. Celle-ci se contente de rafraîchir et ne prétend rien, pas de panneau, elle se trouve derrière un petit cabanon, sous un rocher. Ici aussi il n'y a aucun débit, l'eau croupit. En poursuivant au-dessus des maisons, nous découvrons sur la gauche du sentier une cabane de chasse. Nous rejoignons sur le plateau de la Peine (celui-là, il porte bien son nom), à la croisée des chemins-1036 m, où s’étale devant nous un grand champ blanc immaculé, d'au moins 600m x 400m, certainement en préparation d’une plantation de pieds de lavande. De là, la vue se dégage sur le haut plateau environnant, le flanc sud de la Montagne de Lure, massive et chapeautée de neige. Derrière elle, quelques cimes enneigées des Alpes sisteronaises, le Cheval Blanc, l'entrée des Gorges du Verdon, et sur la crête la Fermes de la Peine. Nous rejoignons le Côteau de le Meynière jusqu'à la ferme de Durefort où nous ferons une dernière pause. Puis nous rejoindrons les ruines de la'ancienne Tour de guet de Durefort par le plateau; L'accès n'est pas balisé sauf au départ, mais il n'est pas difficile d'accès à condition de passer par le versant Nord du plateau. Pour le retour, après hésitation et vu l'enneigement, nous redescendons par le GR et non par le sentier de la Fontaine, peu pratiqué. En fin de journée la lumière rasante au coucher du soleil, les couleurs du plateau de Durefort sont magnifiques et c'est par un petit tour du village qui possède une église du XVIIème siècle, sous le titre de Saint Jean Baptiste, où il faut se promener dans les ruelles,. Vous découvrirez dans ce village, des plaques de rues qui ont toutes un air de Provence, où y règne la tranquillité et où il fait bon vivre. C'est là que nous terminerons cette très belle journée

Balade du même point de départ qu’une autre randonnée faite alentours, le 6/11/2012, sur un manteau de neige,(à voir sur le site la vidéo).et je vous mets une vidéo de l'époque pas mise sur le site, lors d'une randonnée sur le plateau de Sault autour de St Jean de Durefort, faite le 2/12/2010, qui empruntait une partie du parcours. Le Bonus est excellent, je me suis fait plaisir en le faisant.
Merci à Françoise pour ses photos prises lors de la balade et rajoutées à l'album photos