11-04-2013
Murs-Ravin de Vezaule-Gorges et Moulins de Véroncle
Difficulté : Moyen
Durée : 4h45 + 3/4h déj.
Dénivelé : 275 m - Dénivelé cumulé 700 m
Distance : 11.5 km

Sur le flanc Sud des Mts de Vaucluse le Véroncle traverse les communes de Murs et Gordes, dans le Vaucluse, et se jette dans l’Imergue. La longueur de son cours est de 7 à 8 km. Sur une partie de son parcours, il passe des Monts du Vaucluse à la vallée du Coulon au travers d'une gorge à l'aspect sauvage. Des hommes y ont construit 10 moulins à eau dont il ne reste que des ruines. Ils ont été construits à partir du XVIème et fonctionnèrent jusqu’au début du XXème siècle. C’est en ces lieux que nous randonnerons pour découvrir ce qu’il reste encore de ces moulins construits à partir de 1508 et qui ont fonctionné jusqu’en 1900. Ce grand nombre de moulins sur un si petit ruisseau ne signifie pas abondance d'eau, mais au contraire un faible débit, chaque goutte d'eau étant utilisée 10 fois. Cependant le débit devait être plus élevé qu'aujourd'hui, les tremblements de terre, et surtout celui de 1909, ont asséché le Véroncle, c’est pourquoi il est aujourd’hui possible d’y suivre son cours en balade. Nous allons descendre à partir de Murs par un sentier le lieu-dit : Les Charlottes pour rejoindre le Ravin de Véroncle, au Moulin de Jean Mare. En bas, des Gorges profondes creusées par cette rivière, qui a été domptée par les hommes, pour produire leur farine. Nous remonterons sur le versant opposé le long du Ravin de Velauze, pour une vue plongeante sur les falaises creusées de baumes, jusqu’en dessous de la route D15, puis ce sera la descente sur la ligne de crête avec un beau panorama sur le Luberon, la vallée du Calavon, Roussillon et Gordes. Nous rejoindrons le bas des Gorges au-dessus des Grailles. De là, nous allons remonter sur toute sa longueur le Ravin de Véroncle pour découvrir les vestiges d’un passé qui s’arrêta en 1905, quand le dernier des moulins cessa de fonctionner. Nous emprunterons le lit du Véroncle pour y découvrir ses moulins et leurs machineries, ses marmites de géants, ses cascades, ses baumes, ses canaux, ses digues, ses écluses... pour arriver en haut, au Moulin des Etangs restauré. Un remarquable travail de la pierre taillée, avec des conduites forcées, des resclauses, des canalisations, des meules, des encadrements de portes, de fenêtres et des barrages, des constructions qui ne peuvent laisser indifférent, dans ce lieu difficile d’accès, mais, oh! Combien magnifique.