23-09-2013
Estoublon-Gorges de Trévans-Pont de Tuf-Refuge de Valbonnette
Difficulté : Randonneur aguerri
Durée : 5h45 + 1h00 déj.
Dénivelé : 350 m - dénivelé cumulé +900 m environ
Distance : 13 km environ-nombreux passages aériens

Résumé Gorges de Trévans
A une trentaine de kilomètres à l’Est de Manosque et au Sud de Digne sur la commune d’Estoublon, les Gorges de Trévans forment un canyon étroit bordé de flancs abrupts avec de hautes falaises taillées dans les calcaires du Jurassique … La rivière «l’Estoublaïsse» y coule d’abord tranquillement à plus de 1000 m d’altitude, entre Le Serre du Montdenier (1750m) et la Crête du Chiran (1905m) au pied duquel elle prend sa source au lieu-dit «les Gypsières». Le ravin d’Estodeu la rejoint en rive gauche puis la rivière s’enfonce dans les gorges où elle passe au pied de la Baume de Maline puis sous «le Pont de Tuf». Le hameau en ruines de Valbonnette s’était établi sur un versant dominant sa confluence avec le ravin de Mayaiche, tandis que l’ancien établissement religieux médiéval de Saint André du Désert était perché sur un piton, au-dessus du ravin du Pas de l’Escale alimentant la rivière. L’Estoublaïsse est rejoint ensuite par le ravin de Clavion, dans une vallée moins encaissée, avant de gagner la rivière l’Asse à Estoublon.
La faune des gorges est variée puisque l’on y recense une quarantaine d’espèces d’oiseaux et de chiroptères. Elles y abritent également des chamois malgré une altitude modeste. La population piscicole de l’Estoublaïsse connaît la truite Fario et le Chabot (espèce protégée). La flore est d’une diversité remarquable entre plantes typiques du climat méditerranéen (pistachier térébinthe, sarriette, thym, romarin, cistes …) et arbustes du milieu montagnard (mélèze, pins noirs, chênes kermès, buis …) d’où son classement en réserve biologique et zone Natura 2000.
Rejoindre Estoublon par la D907. Au sud du village un panneau indique les Gorges. Suivre la route sur 5km. Un parking ombragé est aménagé juste avant le départ du sentier. Genets et astragales y fleurissent au printemps. Le sentier qui vous mènera au Pont de Tuf est un parcours pour randonneurs confirmés, non sujets au vertige, aguerris aux sentiers étroits longeant des falaises.
D’autres parcours plus faciles sont à votre disposition sur le tableau au départ du parcours des gorges de Trévans, tout aussi beau, car le site est exceptionnel. Renseignez-vous avant de partir, soyez bien équipés, et ne partez pas seuls, sans carte, ni boussole, vous risqueriez de vous perdre dans ce dédale de gorges entrelacées. Mais ici la beauté est encore préservée du fait des difficultés d’accès, alors profitez à fond du plaisir des lieux.