Résumé de : UZES Les Capitelles

Le Duché d'Uzès se dresse au loin car nous sommes à l'opposé de lui et nous garons les voitures sur le parking du stade au joli nom du chemin du Paradis. Nous descendons la petite route sur notre droite et passons devant plusieurs propriétés, dont certaines ont des capitelles dans leur jardin. Un beau lilas exhale son parfum dans l'air, puis la route devient un chemin qui mène au pont romain passant sur la rivière des Seynes. Petite montée pour arriver aux Pontils, sur un replat bordé de champs et de vignes. Quittons ce chemin pour prendre à droite celui montant dans le bois où nous allons découvrir plusieurs capitelles. Un aller-retour sur un petit sentier à droite mène à la fontaine de Castille. Reprise de notre chemin bordé de laurier-tin en fin de floraison, d'iris et de coronille. Passage à côté du grand Mas de la Librotte et l'on s'enfonce dans une végétation dense de chênes, coronille et chênes verts. Certains ne résistent pas à la cueillette d'asperges et dans le bois de la Librotte nous prenons la direction des "capitelles" ou "cabanes" sur la commune de Blauzac. Nous débouchons sur une large piste au milieu de champs de vignes et bien sûr encore et toujours des capitelles à visiter. Un panneau indique le chemin des capitelles que nous suivons pour un enclos et c'est dans une petite clairière que l'on s'arrête pour le repas. L'herbe est douce, aussi, après les douceurs, certaines personnes en profitent pour une sieste digestive. En repartant un passage vers un puits et nous arrivons devant la grande capitelle de la Librotte avec ses trois entrées. Chacun(e) imagine des pièces, une pour les filles, une pour les garçons, la troisième peut-être pour les amis ou les enfants, avis très divergents mais très drôles. Photos souvenir et l'on regarde un début de construction en pierre sèche, pour quel usage ? peut-être une initiation à la construction de ces cabanes où un monticule de pierres attend d'être employées ? Nous serpentons dans le bois avec encore des capitelles cachées parfois au milieu des arbres et rejoignons la grande piste au chemin de la Cabane de Guiraud. La vue bien dégagée nous permet d'apercevoir les tours sur le Duché d'Uzès et rejoignons la D 22 que l'on suit sur 500 mètres environ, traversée de celle-ci et prenons le chemin vers le Mas de Paladane. Simone s'aperçoit d'avoir oublié sa casquette lors du dernier arrêt boisson. Après l'avor retrouvée nous continuons en direction de la Source du Pré des Myères. Un petit bassin agrémenté d'une superbe glycine d'où sont absents aujourd'hui les canards. Une photo montage pour les imaginer et poursuite vers la D 982 que l'on suit sur 100 mètres et prenons à gauche le chemin menant vers les Conques. Situé au cœur de l’Uzège le village d’Arpaillargues et Aureilhac comportait autrefois des kilomètres de murs en pierre sèche, de drailles et plus de 120 capitelles en forme de pain de sucre, souvent assorties d’un enclos typique de ce secteur du Gard. Parmi les points forts de la visite, la Peirière, ancienne carrière d’Arpaillargues qui servit à bâtir le village, les berges de la rivière et sa petite passerelle en pierre, mais également la faune et la flore de garrigue ou les vestiges de la voie de chemin de fer qui reliait autrefois Uzès à Nozières. Après ce tour historique, nous passons le petit pont de pierre, arrivons sur une large piste qui borde le haras national en montant un peu plus loin une maisonnette d'un ancien passage à niveau, avec son poulaillier et même une chèvre attachée qui  nous regarde. Arrivée à la D 22 au panneau d'Uzès que l'on traverse pour emprunter le petit sentier montant vers un lotissement et arrivons sur la petite route empruntée ce matin en voiture pour nous ramener au parking. Journée printanière où les manches courtes ont fait place aux polaires et surtout la bonne humeur des 13 personnes présentes et sympathiques. 

Randonnée : 16 km - 5 h - 250 m

Album photos