Résumé de : Séjour le Chemin de Stevenson du 6 au 13 juillet 2019

Je ne voyage pas pour aller quelque part, mais pour voyager
Je voyage pour le plaisir du voyage
L’essentiel est du bouger
D’éprouver d’un peu plus près les nécessités et les aléas de la vie
De quitter le lit douillet de la civilisation et de sentir sous ses pieds le granit terrestre avec part endroits, le coupant du silex.
 
Robert Louis Stevenson « voyage en Cévennes »
 
Jour 1-samedi 6 juillet- Nîmes - Le Puy en Velay (Haute-Loire)
Petit groupe de 4 personnes, Claudie, Florence, Renée et Raymond se rejoignent au Puy en Velay. Petite visite après avoir posé nos bagages à l'hôtel "le Bilboquet"
Très bon accueil et repas (avec lentilles) bon et copieux.
Jour 2- dimanche 07/07/19- le Puy en Velay- Monastier sur Gazeille (Haute Loire)
Le matin temps frais et lumineux en partant du Puy. Nous nous élevons doucement sur le plateau puis descendons sur Coubon et traversons la Loire. Passages successifs à l'Holme, l'Herm, le Mont et descendons sur le Monastier sur Gazeille. Une stèle rappelle le passage de Stevenson. Petit tour dans le village et repas et nuit à l'hôtel "le Provence".
Jour 3- lundi 08/07/19- le Monastier/Gazeille - Le Bouchet St Nicolas (Haute Loire)
Temps plus frais et légèrement couvert, mais le soleil jouera avec les nuages toute la journée. Quittons le Monastier pour remonter sur le plateau (altitude moyenne 1000m) d'où émergent d'anciens volcans. Passage au village de St Martin de Fugères, Montagnac, Ussel et Bargettes puis  descente sur les gorges profondes de la Loire à Coudet. Une belle montée nous attend après la pause. Montée sur la Faye, étang du Péchay et arrivée sur Le Bouchet St Nicolas. Repas et nuit en chambre d'hôte "le Bon Accueil" qui porte très bien son nom.
Jour 4- mardi 09/07/19-Le Bouchet St Nicolas - Pradelles (Haute Loire)
Saluons une dernière fois la statue de Stevenson sous les nuages et poursuite sur le plateau avec les champs de lentilles et de céréales bordés de bleuets et de gaillet jaune. Continuons sur Landos, Pont de la Castier et arrêt pour mettre les capes au lavoir de Jagonas. Les gouttes ne dureront qu'une heure. Paysage grandiose, avec ses champs de différentes couleurs, les brebis noires du Velay broutant paisiblement et vue au loin sur le lac et retenue d'eau de Naussac. Arrivée à Pradelles au "Relais Randonneurs" et accueil chaleureux d'Agnielle, de la Réunion, qui nous a dépaysé avec punch et un carry poulet extra.Visite du village sous le soleil revenu. Soirée explosive avec les personnes que l'on rejoint à chaque étape. Le matin avant de reprendre le chemin, nous avons même fait le tour du village en simca 1000, rires assurés.
Jour 5 - mercredi 10/07/19- Pradelles - Cheylard l'Evêque (Hte Loire- Lozère)
Nous voici sur la Margeride le pays de la bête féroce qui a semé la terreur plus de cent ans, dont le souvenir hante encore les habitants. Pas de bête du Gévaudan ce matin en  passant à Landos, Arquejol et arrivée sur Langogne. Traversée de la ville pour monter et descendre successivement jusqu'à Brugeyrolles. Ensuite la vallée de Langouyrou pour la pause de midi à côté du ruisseau du même nom. Remontons vers l'Herm, Fouzilhac. Au village de St Flour de Mercoire vestiges de l'ancienne voie ferrée et de la mobylette trouvée par hasard. "Stevenson, aussi allumé que Pascaou, va toquer le verre, découvre son invention, en devient fou et lui propose de la tester sur son parcours jusqu’à Saint-Jean-du-Gard... Et reviendra reprendre son ânesse au retour, rendant l’engin que l’on a donc retrouvé sous des fagots : Mob’Estime, la première Mobylette au monde, créée par l’ingénieur Pascaou, était née, et avait fait ses preuves devant l’Histoire avec un grand H !"  Puis nous arrivons au Refuge du Moure au Cheylard l'Evêque. Renée depuis 2 jours se plaint de douleurs aux cuisses, aussi, arrêt pour le lendemain et transport avec la navette des bagages. Accueil sympa et repas toujours aussi abondant.
Jour 6- jeudi 11/07/19 -Cheylard l'Evêque - la Bastide Puylaurent. (Lozère)
Très belle journée en vue et les 3 marcheurs partent de bon matin pour une longue marche de plus de 30 km. Renée en attendant la navette prend quelques photos sur la chapelle ND de toutes les Grâces placée sur une butte en haut du village. Le circuit passe au Luc, Sommet d' Espervelouze et les 3 randonneurs parviennent à ND des Neiges (en Ardèche). Quelques clichés sont ajoutés sur le site, merci Florence. Pour rejoindre la Bastide-Puylaurent une grande descente, les attend, attention aux genoux !! Renée avec la navette est passée en vitesse à ND des Neiges et arrive sereinement à la Bastide-Puylaurent. Petite visite dans le village qui permet de passer dans l'Ardèche et de revenir en Lozère. L'hôtel "la Grande Halte" est pour les grands marcheurs du jour, un repos bien mérité après un copieux repas.
Jour 6-  vendredi 12/07/19 -La Bastide-Puylaurent - Chasseradès (Lozère)
Tout le monde bien reposé et c'est à nouveau le groupe des 4 qui part ce matin sous un beau soleil pour rejoindre notre terminus. Petite journée aujourdh'hui, à peine 14 km. Passage devant la halte SNCF qui est la gare la plus haute du Massif Central. Traversons le pont sur l'Allier et montons sur la Mourade point culminant du jour 1300m avec vue sur le plateau de la Gardille. Sur le plateau un champ d'éoliennes installées et encore en cours de travaux. Panorama sur la montagne du Goulet et le Mont Lozère. Descente sur Chabalier, franchissemnet à nouveau de l'Allier et débouchons face à la Halte SNCF. Le village de Chasseradès est tout proche et après l'avoir traversé, c'est vers l'église sur une esplanade avec tables et bancs que l'on fait notre pause de midi. retour vers le centre du village pour trouvrer "l'hôtel des Sources". Installation et reprenons la visite et disons aurevoir aux personnes descendues dans un autre hébergement, avec lesquelles nous avons partagés de bons moments. Dernier repas très bon et presque trop copieux, dernière nuit en Lozère, pour nous le chemin s'arrête là.
Jour 8 - samedi 13/07/19- Chasseradès - Tarascon (Lozère - Bouches du Rhône)
Une bonne nuit réparatrice, excellent petit déjeuner et c'est le départ pour prendre le train qui nous mènera chez nous. Florence part la première. Notre hôtesse nous amènera en voiture ( bagages assez lourds pour faire le km restant) à la halte SNCF de Chasseradès. Arrêt Nîmes, puis Tarascon.
Raymond et moi même remercions nos deux randonneuses, pour leur bonne humeur, leur sourire et espérons finir le chemi de Stevenson l'an prochain avec leur agréable compagnie.
Au total approximativement, 135 km -6 jours  de marche (sauf Renée) et dénivelé entre 350 et 700 m
 
 
 
 
 
 
 

 

Album photos