Résumé de : St Etienne du Grès - les citerned

Malgré un ciel nuageux et l'air vif, rien n'arrête les randonneurs ce matin. C'est à St Etienne du Grès au parking du Mas de Pommet que les 15 marcheurs se préparent. Nous allons en direction d'une manade où paissent des taureaux et nous regardent passer. Nous surplombons la Cabane du Garde et la piste monte progressivement vers la première citerne. Par endroit le sol est encore détrempé, il y a même une petite mare. Nous abordons une autre citerne et par petites montées et descentes successives nous arrivons vers un champ de vignes. Un passage sous un arbre tombé nous oblige à nous faufiler par en dessous, mais tout le monde passe l'obstacle sans problème. Le passage canadien au niveau des vignes et remonte ensuite dans la pinède vers la grotte sous la chapelle de Notre Dame du Château située sur une colline. Notre-Dame du Château est également appelée « La Belle Briançonne » La Légende." Le pèlerinage de Notre Dame du Château est une tradition tarasconnaise religieuse et populaire. L’abbé Constantin nous conte sa légende : « En 1348, la ville de Briançon, désolée par la peste, fit voeu d’envoyer une députation au tombeau de Sainte-Marthe, dès que la contagion aurait cessé. […] quelques délégués se rendirent à Tarascon, portant avec eux une image de la Vierge qui était honorée dans une chapelle de la Vallouise… l’enthousiasme populaire nomma dès lors la Belle Briançonne. Deux ans plus tard, les Vaudois dévastaient la Vallouise. L’ermite Imbert préposé à la garde de la sainte image, prit le chemin de sainte Marthe pour y porter son trésor. On lui bâtit une chapelle près du château comtal (d’où son nom). Les juifs qui avaient leur synagogue dans le voisinage, se plaignirent des désagréments que cette affluence [rassemblement le samedi, jour consacré à la Vierge] leur causait. Les tarasconnais transportèrent alors la Madone sur une colline… et les juifs soldèrent la dépense de la chapelle qui y fut bâtie… Le 5ème dimanche après Pâques, le peuple entier va chercher la Bénurade sur la colline et l’amène à la ville. » La fête religieuse des rogations consistait à demander le beau temps et les bonnes récoltes. Le premier dimanche précédant l'Ascension elle est portée en procession, parée, de la chapelle à Tarascon. Elle est rapportée à la chapelle 40 jours plus tard". Il n'est pas encore midi, mais le temps couvert nous incite à ne pas trop s'attarder et c'est avec entousiasme que nous occupons les abords de la chapelle pour manger. Les desserts abondants nous permettent de reprendre le chemin du retour sans difficultés. Nous descendons un sentier qui cotoie une belle propriété et arrivons dans une oliveraie que l'on contourne pour remonter dans le bois, puis la traversée du Gaudre de Pascal qui ruisselle bien jusqu'à une citerne. Petite descente et petite montée et sur un replat un arbre en travers du chemin barre le passage. Des mains courageuses dégagent un endroit et tout le groupe passe sans inconvenient. Nos pas nous ramènent de l'autre coté de l'enclos des taureaux et des chevaux du matin et nous retrouvons la piste de ce matin. Retour au parking assez tôt car les gouttes commencent à tomber. Merci à toutes et à tous pour votre grande participation à la rando.

Randonnée : 14 km - 4 h 30 - 450 m

Album photos