Résumé de : Les Mées-Circuit des Pénitents

Circuit n° 1 - Le sentier des Pénitents
Durée 1h45 (4,1 km, dénivelée 180m) - départ Place de la République
Ce circuit relativement court révèle le caractère du village des Mées et présente ses Rochers sous ses aspects les plus inattendus et spectaculaires. Il offre d'intéressants panoramas sur la vallée de la Durance, la montagne de Lure et sur les abords du Dévoluy. Accessible à tous âges, il n'en demande pas moins d'être un marcheur à l'aise sur de fortes pentes et bien chaussé.
1- (31T 738,466 - 4879,338) En partant de la place des Mées, remontez la rue Clovis Picon et suivre le balisage jaune. Les Mées étaient autrefois une ville fortifiée s'appuyant sur les rochers, vous longerez les remparts de l'ancienne ville (avant le XVème siècle) et les différentes portes d'entrée de la cité. Au niveau de la boucherie, que vous rencontrerez sur votre gauche, vous remarquerez la tour de guet et la rue Virgile Pons, autrefois appelée rue Hors ville, parce qu'elle était à l'extérieur des remparts. La rue suivante s'appelle encore rue Dans ville et avec la rue Juiverie et la rue du rocher, elles délimitaient la cité médiévale. Vous noterez l’emplacement des différentes portes (la porte St Christol, la porte Baudouine et la porte Bertrand de Bras) et poursuivrez en remontant la rue Clovis Picon. Cette rue était par le passé souvent envahie par un torrent et l’on peut repérer divers ouvrages destinés à protéger les habitations. A remarquer sur la droite, un lavoir rénové ainsi qu'une chapelle (Notre Dame de la Salette) datant du début du XXème siècle. Sur la gauche, se trouve la chapelle Saint Roch qui se fond dans le paysage et domine le village ainsi que le val de Durance.
2- (31T : 739,000 - 4879,366) Au camping, poursuivre sur la route goudronnée à droite, jusqu'à la fin du grillage. Empruntez « le mur du Carré des pins » qui barre le fond du vallon, situé à votre gauche. Il était autrefois destiné à dévier les eaux du torrent de La Combe vers un tunnel dont vous apercevrez l’extrémité. C’est le tunnel de la Mine, il traverse les rochers et il est possible de le visiter pour ceux qui sont munis d'une lampe de poche. Ces ouvrages furent réalisés aux environs de 1789 afin d’éviter les ravages que produisait le torrent de La Combe.
3- (31T : 738,965 - 4879,430) Au bout du mur prendre sur la gauche le sentier qui monte sur les rochers. Les Pénitents sont en fait un conglomérat de galets et de graviers noyés dans un ciment naturel, accumulés par les fontes glaciaires des Alpes et de l'Estérel il y a 25 millions d'années et qui ont formé, avec le temps, un véritable béton appelé Poudingue. Aujourd'hui une forêt le recouvre tout en ayant le plus grand mal à s'y fixer. De nombreux arbres déracinés par l'effet du vent et du poids de la neige en sont les témoins. Cette forêt est récente. Jusqu'au début du siècle, les rochers étaient nus, ce qui explique l'effet dévastateur des pluies qui s'accumulaient dans le torrent du ravin de La Combe.
4- (31T : 739,655 - 4879,696) Arrivé sur la crête, vous êtes à un carrefour dominant les rochers. A gauche un sentier de crête non balisé peut être emprunté, mais il est assez vertigineux, notamment sur la fin, et le mieux et de revenir sur ses pas. Dans son prolongement à droite, le chemin de crête se poursuit jusqu’à San Peyre (Itinéraire long et retour par Bel Air). Arrêtez-vous un instant pour bénéficier du vaste panorama sur la montagne de Lure et sur la vallée de la Durance.
Le village des Mées est en limite du plateau de Valensole. Vous remarquerez que celui-ci se poursuit aussi de l'autre coté de la Durance, notamment avec le plateau de Ganagobie mais la faille de la Durance en a décalé les niveaux. Vous pourrez également découvrir les villages de Peyruis, Montfort, Château Arnoux, le terrain d'aviation de St Auban et la clue de Sisteron, le large lit de la Durance et l'importance des vergers sur la commune.
5- (31T : 739,522 - 4879,677) Descendre par un chemin partant légèrement à gauche. Au deuxième lacet, prendre un sentier à droite qui monte jusqu'à une stèle à la mémoire de Jean Millet réalisateur de ce sentier. Le sentier qui se poursuit à gauche est assez spectaculaire. Il descend entre les rochers, mais il a subi un fort ravinement le rendant difficilement praticable. Poursuivre le sentier qui chemine juste au dessus, par des sortes d’escaliers, dans une forêt bénéficiant d'un microclimat dû aux rochers qui lui apportent chaleur et humidité. Le sentier se termine sur une pente assez forte pour déboucher sur une large piste forestière.
6- (31T : 740,046 - 4880,071) Descendre cette piste forestière en partant vers la gauche. Ainsi vous longerez les rochers sur une distance d’environ 2,5 km pour rejoindre le village. Vous pourrez en mesurer toute l'ampleur et réaliser de beaux clichés au soleil couchant.
7- (31T : 738,858 - 4879,572) En rejoignant la route goudronnée, prenez le temps de rechercher la croix du prieur … croix de bois séculaire, mystérieuse, suspendue dans une niche rocheuse, là-haut dans la paroi, par on ne sait qui ... Vous passerez ensuite sur un petit pont qui se trouve face à la sortie du tunnel de la mine. L’aqueduc qui recevait les eaux pour les évacuer vers la Durance a été démoli pour laisser place à une vaste avenue (l’avenue Robespierre).
8- Poursuivre la route en longeant les rochers pour rejoindre la place du village. Si vous êtes attentifs et observateurs, vous trouverez dans les constructions de l’ancienne cité médiévale, des pierres taillées avec des armoiries corporatives et des habitations réalisées avec les galets trouvés en Durance.
Bien entendu ce n'est qu'une proposition d'itinéraire, il n'est pas à sens unique !!
Bonne randonnée.