Résumé de : Marseille-Calanques de Sormiou et Morgiou

Parcours de 12,5 km: Niveau 3 - pour bons marcheurs. Quelques bonnes montées et descentes.
Bâtons très utiles dans la montée sur la Crête de Morgiou, et la descente au cap Morgiou
Durée 6h00. Dénivelé : 260 m. Dénivelé montée cumulée 1020 m.


Départ de Cavaillon, il est 8h00. Nous rejoignons rapidement Marseille par l’autoroute, le plus dur sera la traversée de la ville (à l’aller 3/4h et au retour 1h), pour rejoindre le Col de Sormiou, ou nous arriverons vers 9h30.
Il y avait longtemps que j’en rêvais, cette fois, avec mon voisin Raymond, c’était décidé, on y allait… Cet endroit est absolument splendide, l’un des endroits les plus beaux, avec les calanques de Cassis, pour ne pas être chauvin. Après une balade d’une petite heure, vous découvrirez un
endroit caché entre mer et terre. Je recommande cet endroit à quiconque veut connaitre le plaisir d’être marseillais.
Ce ne sera que du bonheur! Les photographes, n’oubliez pas vos appareils, ni vos jumelles.
Nous laissons la voiture sur le parking du Col de Sormiou, il n’y a que 3 voitures, mais nous nous trompons, troublés par la beauté du paysage ou par 4 randonneuses qui montent au Col de Cortiou, après 20 mn d’ascension au travers de la garrigue parfumée par des bruyères en fleurs, nous découvrons un panorama superbe. En contrebas, le Cap Redon, la Crête de Sormiou et le Hameau de Sormiou et sa calanque. A l’Est, la Crête de Morgiou et son Cap, derrière le Mont Puget, les Falaises des Toits, la Grande Candelle, les Falaises du Devenson, et de Castel Vieil, le Cap Canaille et les Falaises Soubeyranes, ainsi que le Rocher de la Ciotat du Bec de l’Aigle. En face la Belle bleue avec les Îles de Riou, de Plane ou de Calsereigne, de Jarre et Maire à l’Ouest, le massif de Marseilleveyre et Notre-Dame de La Garde à Marseille. Après ce tour d’horizon, et avoir vu notre erreur, nous redescendons au Col de Sormiou et entreprenons cette fois notre balade programmée. Nous rejoignons la piste qui part sur la gauche de la route descendant à Sormiou , et gagne le col des Baumettes. Vous aurez un aperçu panoramique de la vue sur la calanque de Sormiou. Nous discuterons 5 mn avec 2 VTTistes locaux, qui nous fournirons d’excellentes informations. Au Col des Baumettes nous prenons le sentier sur la droite qui plonge vers Sormiou. Tout au long de la descente, la vue est magnifique. Après 1/2h, on se prend à rêver d'être le propriétaire d'un des cabanons qui composent le port de Morgiou. Pour la petite histoire, le port de Morgiou connut du XVème au XIXème siècle une activité dense avec la pêche au thon. Le roi venait lui-même prélever ici quelques pièces. Nous déambulerons un moment dans ce petit coin de paradis, avant de commencer l’ascension de la Crête de Morgiou. Prendre 100 m après le port, le sentier qui monte doucement sur la gauche du bord de mer, attention de ne pas poursuivre parallèle à la côte, mais perpendiculairement. Ça monte pas mal pendant 1/2h, mais cette énergie dépensée au cours de cette ascension sera récompensée par un point de vue exceptionnel. Sur votre gauche vous aurez le hameau, la Calanque de Sormiou avec son port et sa plage, l’Aiguille au-dessus et le Baou Rond, et en face les falaises de la Crête de Morgiou. Après 1h, nous atteindrons le lieu dit « Le Carrefour », à la croisée des chemins, avec la vue plongeante sur la calanque et le hameau de Morgiou très encaissé avec son petit port et sa très petite plage, mais quelle beauté, au milieu de cette citadelle de roches au pied de la Grande Candelle. Nous poursuivrons sur la ligne de crête, jusqu’à 12h30, au-dessus du Cap, ou nous déjeunerons sous un soleil radieux, avec une température estivale, 25°c, torse-nus. Vision à 360°, je ne vous en dit pas plus, allez-y, vous ne serez pas déçu. Un vrai régal pour les yeux, avec le vert des arbres plongeant jusqu’à la mer, des rochers et des falaises vertigineuses blanches plongeant dans le bleu turquoise des calanques, le bleu azur du ciel. Non, nous ne sommes pas dans les îles paradisiaques du Pacifique ou Outre-mer, mais bien en France, près de chez nous. Après un déjeuner réconfortant, nous descendrons par un sentier un peu plus difficile, au Cap de Morgiou très imposant. Sous lui, à 37 m sous le niveau de la mer, se trouve la grotte Cosquer ornée de peintures du paléolithique. Les fortifications d’un ancien fortin barre le passage, en travers de l’isthme, au-dessus de la falaise, sur près de 80 m. En bas le balisage à gauche indique le Port de Morgiou, avec un peu plus de temps, nous aurions poussé au bout du Cap. En rejoignant Morgiou, un hélicoptère de la protection civile, assurera l’hélitreuillage d’un grimpeur en difficulté, dans la Grande Candelle, il y restera plus de 2h00, avant d’en arriver à bout. Rappel, soyez prudent, ou que vous soyez, dans ce site magnifique, car le danger est partout. Le sentier gagne le fond de la calanque et le petit Port de Morgiou, en corniche au-dessus de la mer, que c’est beau. Dommage qu’en cette période, l’heure d’hiver fait qu’à 15h, l’ombre tombe déjà au pied des falaises. Ce joli petit hameau, plein de charme, ne possède pas une grande plage comme Sormiou, mais une petite crique ou tous les baigneurs étaient regroupés. Qu’est-ce que ce doit être en été, avec les touristes en plus ?. Nous traverserons le hameau et remonterons sur la Crête de Morgiou, par un sentier serpentant sur le flan gauche, jusqu’au Carrefour. De là, nous rejoindrons le Col des Escourtines derrière le Baou Rond, puis le Col des Baumettes avant de regagner le Col de Sormiou.
Une journée inoubliable entre le bleu du ciel et de la mer.