Résumé de : Mérindol-Ft de l'Orme-l'Yeuse-Faïendre-Pradon-Roucas-les Sautés-St Phalez

Parcours : Pour bons marcheurs en boucle de 16.1 km. Pas de difficultés majeures Bâtons conseillés
Dénivelé : 485 m. Dénivelé total : 1150 m Durée: 5h45 + 1/2h de pause déjeuner.


Départ à 9h45 du parking de la Maison Forestière de la Font de l’Orme, au nord de Mérindol pour une nouvelle randonnée, dans ce qu’on appelle le Petit Luberon, qui n’en a que l’apparence, tellement il est immense et superbe. Le temps est gris, mais ça doit s’éclaircir dans l’après-midi.
Nous traversons la clairière et prenons la direction de la Combe de l’Yeuse, qui malgré les dernières pluies et la neige, n’a pas a été ravinée, et nous laisse passer sans patauger. Après 750 m, un cairn sur la gauche, indique un sentier balisé bleu qui grimpe au Pic de Faïendre. Nous quittons la combe dans l’ombre, pour ce sentier en lacets qui monte progressivement, à travers le maquis provençal, avec une belle vue sur le massif du Petit Luberon, avec en dessous la Combe de l’Yeuse, très verte, puis en face, plein Nord, à notre droite, les falaises des Rochers des Cairas. Nous suivons le chemin bien balisé bleu et ses cairns, impossible de se perdre. Le Pic de Faïendre se détache au-dessus de nous, ça monte un peu plus, puis nous le dépassons par la gauche, enfin un replat, ce qui nous permet de respirer un peu, et de profiter du panorama. Dommage que le soleil ne soit pas au rendez-vous, comme lors de notre reconnaissance le 28/1/2009, car avec l’éclairage, les couleurs sont sublimes et la vue porte très loin.
A droite, à l’Est, nous dominons toute la Combe de l’Yeuse et les Rochers des Cairas, infranchissables, falaises magnifiques, avec leurs grottes. De l’autre côté, le versant gauche, à l’Ouest, c’est encore plus beau avec les Rochers plantés de la cathédrale de Canteduc, et un peu plus loin le Rocher forteresse de Serre Long. Derrière nous, au Sud, la vallée de la Durance avec la retenue de Mallemort, les Alpilles et la Ste Victoire que nous pouvons apercevoir par beau temps. C’est alors que le brouillard poussé par le Mistral, annoncé, recouvre le sommet du Luberon. Nous reprenons l’ascension, avec 100m de visibilité, pour passer la dernière barre rocheuse, et arriver sur les Hautes Plaines, jusqu’à la piste forestière goudronnée. Il est 11h20, nous sommes montés sans difficulté ce mur, que Mauricette et Annie pensait, d’en bas infranchissable, la preuve que non. Cette fois pas d’erreur, ni d’errance dans la garrigue des Hautes Plaines pour rejoindre la piste forestière, le GPS est bien programmé.
Nous gagnons plein Ouest, le Bastidon du Pradon par la piste, rapidement, car le vent souffle fort 80/90kmh, et nous sommes contents d’arriver, à 12h00, dans ce havre de paix, superbement bien entretenu, il faut le dire. Merci encore Christou…, qui l’a restauré. Ça nous permet de prendre notre repas à l’abri pour nous réchauffer. Nous repartons reboostés, à 12h30, le brouillard a disparu. Direction plein Sud par le GR6GR97, vers la pointe de l’éperon du Roucas, passage à découvert sur la ligne de crête, bien balisée rouge-blanc (jaune aussi de l’ancien balisage) et ses cairns, plein vent de travers à 80/90kmh, le Mistral ne nous fait pas de cadeaux, mais il dégage rapidement le ciel. A l’extrémité de l’éperon du Rocher de Roucas, le soleil est au rendez-vous et nous pouvons profiter du panorama exceptionnel du belvédère sur toute la zone Sud, les Alpilles-la Vallée de la Durance et les Gorges du Régalon, ainsi que toutes les pistes forestières qui serpentent en dessous de nous. A l’Est et à l’Ouest les massifs déjà cités, un grand 360°. Un ciel d’un bleu immaculé, pas besoin de truquer les photos. Nous nous engageons dans la descente, qui s’avère un peu plus pentue que la montée de l’autre côté, donc si vous faites cette rando, la faire dans le même sens que nous. La jonction avec la piste forestière en limite du Parc Régional du Luberon se fait sans difficulté, nous prenons à gauche et rejoignons rapidement la réserve d’eau des Sautés, un peu plus loin nous croisons le berger rencontré l’année dernière avec son troupeau de brebis, et ses 4 chiens. Nous discuterons un petit moment avec lui , puis rejoindrons le bas du Vallon de l Aigado, qui à gauche grimpe vers Canteduc, ce sera pour une autre fois. Nous le prenons plein Sud, et gagnons le Vallon du Canebier, ou nous rencontrons les ânes dans leur parc, avec le dernier né de l’année dernière, qui a bien profité. Je leur partagerai ma pomme, qu’ils mangeront goulument. Après cette petite pause récréative, nous traverserons la plaine de St Phalez, ou toute la vigne a été arrachée pour faire place à la culture céréalière. Petite halte, devant la belle Bastide de St Phalez entourée d’oliviers et sont îlot de verdure avec son ancien puits et son éolienne, entourés de cyprès, au milieu de la plaine. Puis, nous franchirons le portique d’entrée de la propriété de St Phalez et rejoindrons nos véhicules sur le parking de la Maison Forestière de la Font de l’Orme.
Il est 16h00, une journée ventée, grise le matin, ensoleillée l’après-midi, que nous aurons eu grand plaisir à faire, pour les vues aériennes superbes sur le Petit Luberon et la Vallée de la Durance.